December 19, 2008 / 4:58 PM / 9 years ago

ENCADRE Le plan américain de sauvetage de l'automobile

4 MINUTES DE LECTURE

WASHINGTON, 19 décembre (Reuters) - La Maison blanche a présenté vendredi un plan d'aide aux constructeurs automobiles américains constitué de 17,4 milliards de dollars de prêts.

Le gouvernement débloquera 4 milliards de dollars pour Chrysler et 9,4 milliards de dollars pour General Motors (GM.N) en décembre et en janvier. Les deux constructeurs devraient pouvoir accéder aux prêts immédiatement, estime la Maison blanche.

Elle a précisé que Ford (F.N) estimait ne pas avoir besoin d'un prêt dans l'immédiat. Le constructeur, qui assure disposer de suffisamment de liquidités à court terme, souhaite obtenir une ligne de crédit dans l'éventualité où sa situation financière se dégraderait en 2009.

Voici les principaux éléments du plan :

. La plupart des fonds seront issus des 700 milliards du plan Paulson destiné à l'origine au sauvetage des banques.

. Les prêts devront être restitués si les constructeurs ne font pas la démonstration d'ici le 31 mars de leur viabilité, notion qui intègre les coûts actuels et futurs ainsi que la capacité de rembourser les créances.

. En échange des prêts accordés par le gouvernement, les entreprises devront fournir des garanties au gouvernement concernant les actions sans droit de vote. Elles devront par ailleurs limiter la rémunération de leurs dirigeants et supprimer certains avantages tels que les avions privés.

. La dette envers l'Etat devra passer devant toutes les autres créances dans les limites autorisées par la loi. Les constructeurs devront autoriser le gouvernement à examiner leurs livres comptables et leurs bilans.

. Les entreprises devront rendre des comptes et le gouvernement aura la capacité de bloquer toute transaction d'un montant supérieur à 100 millions de dollars.

. Les constructeurs devront respecter les normes environnementales fédérales en vigueur en matière de consommation de carburant et d'émissions de gaz à effet de serre.

. Les entreprises devront conclure de nouveaux accords avec leurs principaux actionnaires, leurs concessionnaires et leurs fournisseurs d'ici le 31 mars 2009.

Les dispositions qui restent négociables incluent :

. La réduction des deux-tiers de la dette via un échange dette contre actions.

. Verser la moitié des cotisations Veba (Voluntary Employees' Beneficiary Association, un fonds de placement) sous forme d'actions.

. Supprimer la banque d'emplois du syndicat United Auto Workers (UAW) qui indemnise les salariés licenciés, parfois pendant des années.

. Rendre les salaires et le droit du travail compétitif vis-à-vis des constructeurs étrangers d'ici au 31 décembre 2009

/Gwb

version française Gwénaelle Barzic

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below