LEAD 1 PSA ne sait pas s'il sera rentable en 2009 - Pdt

lundi 19 janvier 2009 20h30
 

PARIS, 19 janvier (Reuters) - Le groupe PSA (PEUP.PA: Cotation) ne sait pas encore s'il sera rentable en 2009, une année qui s'annonce "terriblement difficile", déclare le président du directoire du constructeur automobile dans une interview diffusée lundi sur le site internet du Figaro.

"Aujourd'hui, comme la plupart de nos concurrents, nous faisons des prévisions à trois mois, et cela paraît déjà long", a indiqué Christian Streiff, ajoutant cependant que le groupe atteindrait ses objectifs de réduction de coûts pour 2010 dès 2009.

Un nouveau plan d'économie "Cash 2009" a également été lancé "pour mobiliser toute l'entreprise sur la baisse des dépenses et la réduction des stocks", a aussi annoncé Christian Streiff qui ne souhaite pas qu'un soutien financier de l'Etat se traduise par une modification de la répartition de son capital, son indépendance ou sa liberté d'action.

La dette des activités industrielles de PSA n'est que de six milliards d'euros pour 14 milliards d'euros de fonds propres et le groupe dispose d'un montant important de lignes de crédit non tirées, a encore indiqué le président du directoire du groupe qui souhaite une intervention de l'État pour que "les banques se mettent à prêter normalement".

Christian streiff a soutenu que seuls les constructeurs "réellement mondiaux s'en sortiront à l'avenir" et que son groupe devra acquérir une base forte dans les pays émergents s'il veut faire partie des entreprises du secteur qui tireront leur épingle du jeux à l'avenir.

"Il faudra être rapide pour saisir des opportunités", a-t-il fait valoir, expliquant qu'en terme de fusions ou d'acquisitions, le groupe était ouvert "à toutes sortes d'alliances".

Confronté à une réduction violente de ses ventes, Peugeot Citroën Automobiles a annoncé à la fin novembre la suppression de 3.550 emplois en France.

(Julien Ponthus, édité par Pascale Denis)