Crédit Agricole ouvert à de nouveaux partenariats industriels

mercredi 18 février 2009 18h19
 

 Par Julien Ponthus
 PARIS, 10 novembre (Reuters) - Le Crédit agricole (CAGR.PA: Cotation)
est intéressé par des projet de partenariats industriels qui lui
permettraient de réaliser des économies d'échelle, et le domaine
de la monétique est à ce titre particulièrement attractif, a
indiqué à Reuters mercredi son président René Carron.
 "S'il y a des projets industriels qui nous permettent
d'abaisser les coûts, on les examinera", a-t-il déclaré à
Reuters à la sortie d'une audition de la Commission des Finances
du Sénat, précisant toutefois qu'il n'y avait pas de dossiers en
examen pour le moment.
 Le Crédit agricole et la Société générale (SOGN.PA: Cotation) ont 
dévoilé fin janvier un rapprochement dans la gestion d'actifs
qui doit leur permettre de se hisser au deuxième rang du marché
hexagonal et au 9e rang mondial, et de dégager 120 millions
d'euros de synergies de coûts avant impôts d'ici trois ans.
 Jacques Lenormand, le directeur général de la banque verte, 
a ajouté que celle-ci recherchait des synergies dans ses
domaines d'activité qui sont sensibles aux volumes traités et où
des économies d'échelle sont possibles. 
 "Dans la gestion de fortune par exemple il n'y a pas
d'economies d'echelle. Vous avez des economies d'échelle dans la
monétique, dans la gestion d'actifs ou dans le crédit à la
consommation", a-t-il expliqué. 
 "En monétique nous n'avons jamais caché que si il y avait
des opportunités, nous les étudierions", a ajouté Lenormand. 
 "La conséquence du SEPA (Single euro payments area), c'est
qu'avant le marché de la monétique était national et que
maintenant c'est un marché complètement européen", a encore
argumenté Lenormand, précisant qu'il était plus probable que le
Crédit agricole fasse alliance avec des partenaires européens
que français. 
 Le projet SEPA doit permettre de créer en Europe un marché
unique des paiements pour les transactions transfrontalières par
prélèvements, virements et cartes bancaires. La directive sur
les services de paiement doit être transposée par les Etats
membres de l'Union européenne d'ici au 1er novembre 2009.
 (Julien Ponthus, édité par Gilles Guillaume)