19 février 2009 / 07:31 / il y a 9 ans

LEAD 3 Axa-Chute des résultats, dividende réduit,l'action plonge

* Chute du résultat net, dividende en forte baisse

* Le groupe se dit confiant malgré un contexte difficile

* Commentaires d'analystes

* Forte baisse du titre en Bourse

par Pascale Denis

PARIS, 19 février (Reuters) - Touché de plein fouet par l'aggravation de la crise financière, Axa (AXAF.PA) a annoncé jeudi un résultat net annuel en chute de 83% après avoir plongé dans le rouge au deuxième semestre et a fortement abaissé son dividende pour préserver ses fonds propres.

La forte dégradation des résultats du numéro deux de l'assurance en Europe au deuxième semestre en assurance vie a été sanctionnée en Bourse, où les intervenants ont également mal accueilli l'annonce d'une possible émission d'actions de préférence.

Le titre, qui avait ouvert en hausse de 2%, abandonne 8,9% vers 13h34 à 10,17 euros, portant à 34% sa baisse depuis le début de l'année, alors que le CAC perd 0,2% et que l'indice DJ européen de l'assurance recule de 0,8 et de 22% depuis janvier. "Au 2e semestre, la perte nette a atteint 1,2 milliard et l'opérationnel a baissé de près de 44%", souligne un analyste.

La très forte baisse de la marge (-8,4 points) et de la valeur des affaires nouvelles (-43%) en assurance vie pèse également.

Une demande d'autorisation d'émettre des actions de préférence témoigne aussi, selon lui, des pressions existantes sur les fonds propres du groupe et inquiète le marché, alors que l'environnement économique et financier ne cesse de se dégrader depuis janvier.

OPERATIONNEL SUPERIEUR AUX ATTENTES

Axa a vu son résultat net 2008 ramené à 923 millions d'euros, un chiffre supérieur au consensus Reuters (315 millions) mais dont la fourchette des prévisions était très large, compte tenu des difficultés à évaluer les effets de la prise en compte des actifs à leur valeur de marché.

Comme les plus-ou moins-values et les coûts des couvertures, les variations liées à la mise en valeur de marché des actifs ont elles aussi un impact sur le résultat net aux normes IFRS.

Le résultat net d'Axa était encore de 2,16 milliards d'euros à la fin du premier semestre. En excluant l'impact des normes IRFS, le bénéfice net serait ressorti à 2.796 millions.

Le résultat opérationel a quant à lui reculé de 19% à 4.044 millions d'euros (-17% à données comparables), s'inscrivant cependant nettement au-dessus du consensus Reuters (3.748 millions) et dans le haut de la fourchette de prévisions que le groupe avait abaissée en novembre à 3,6-4,0 milliards d'euros.

Commentant les résultats du groupe lors d'une conférence de presse, Henri de Castries, président du directoire, a estimé qu'Axa avait fait preuve de "résistance" dans une tempête financière sans précédent et s'est voulu rassurant, malgré le manque de visibilité pour l'année en cours [ID:WEA7870].

DIVIDENDE ET EMBEDDED VALUE EN FORTE BAISSE

Afin de préserver ses fonds propres, le groupe a - comme attendu - réduit son dividende mais il l'a ramené à un niveau (0,40 euro contre 1,20 euro en 2007) encore inférieur à celui de 0,60 euro anticipé par le consensus Reuters.

Le ratio de solvabilité est ressorti à 127%, contre 135% à la fin octobre 2008, assez en ligne avec les attentes. Axa estime que ce ratio, couplé à ses futurs résultats et à des "initiatives de gestion du capital", devrait lui permettre "d'absorber d'autres chocs".

Il a ainsi annoncé qu'il demanderait à ses actionnaires l'autorisation d'émettre des actions de préférence destinées aux mutuelles du groupe et au public, pour un montant maximal de 2,0 milliards d'euros.

Ces mesures devraient permettre au groupe de renforcer, en cas de besoin, sa solvabilité en minimisant les impacts dilutifs, a précisé Denis Duverne, directeur financier.

La contribution du pôle vie-épargne retraite (où les primes en base APE ont baissé de 9,4%) au résultat opérationnel a chuté de 43% à 1.508 millions d'euros, en raison notamment du coût des couvertures sur les produits de "variable annuities" (apportant une garantie en capital) aux Etats-Unis.

Les analystes mettent aussi en exergue la forte baisse de l'"embedded value" (valeur intrinsèque) liée aux contrats d'assurance vie, qui a chuté de 45% à 12,45 milliards d'euros.

L'embedded value" est une actualisation des profits futurs extrapolés à partir des portefeuilles d'assurance-vie existants.

"Même si Axa fait plutôt mieux que d'autres, la baisse de 45% de la valeur des affaires nouvelles et de la valeur des portefeuilles vie (VIF) montre qu'il n'en reste pas moins très lourdement impacté par la crise financière compte tenu du poids de ses activités en vie et gestion d'actifs", commente Danny Jacques, analyste de Raymond James.

Le résultat opérationnel de l'assurance dommage, qui a vu son chiffre d'affaires augmenter de 3% en comparable, a en revanche progressé de 31% à 2.394 millions d'euros, le ratio combiné - qui mesure la rentablité technique des souscriptions des risques - ressortant en amélioration de 1,9 point à 95,5% grâce à des reprises de provisions.

En gestion d'actifs, où le chiffre d'affaires a chuté de 14% avec la baisse des commissions sur actifs gérés (-276 milliards d'euros à 816 milliards, avec une décollecte nette de 28 milliards d'euros), l'opérationnel cependant progressé de 6% à 589 millions d'euros grâce à des éléments non récurrents, notamment fiscaux.

Le résultat courant a quant à lui chuté de 40%, impacté par la baisse des plus-values nettes réalisées et plombé par 2,8 milliards d'euros de provisions pour dépréciations d'actifs.

Pascale Denis, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below