18 mars 2009 / 06:37 / dans 9 ans

LEAD 2 Changement à la tête de Carbone Lorraine, début 2009 ardu

* Carbone Lorraine annonce le départ prochain du PDG Claude Cocozza, remplacé par son numéro deux Ernest Totino

* prévoit une baisse de 5 à 9% de ses ventes au premier trimestre

* poursuit sa mutation, priorité aux énergies renouvelables et à l‘Asie

par Gilles Guillaume

PARIS, 18 mars (Reuters) - Carbone Lorraine (CBLP.PA) a annoncé mercredi le départ de son PDG Claude Cocozza et son remplacement par le numéro deux du groupe Ernest Totino, et dit s‘attendre à une baisse sensible des ventes au premier trimestre après une année 2008 marquée par des résultats solides.

Le spécialiste des solutions en graphite et des composants électriques ajoute que les deux derniers mois de 2008 ont été marqués par une “nette détérioration de la conjoncture économique” qui a affecté particulièrement les activités traditionnelles du groupe. Cette dégradation, précise-t-il, a cependant été compensée par une croissance toujours soutenue sur certains marchés porteurs comme le solaire ou l’éolien.

“La tendance défavorable des marchés traditionnels se confirme sur les deux premiers mois de l‘année 2009”, poursuit Carbone Lorraine, qui dit s‘attendre à une “baisse sensible des ventes” au premier trimestre. Au cours d‘une téléconférence, le directeur financier Jean-Claude Suquet a chiffré cette baisse à 5-9%.

Sur l‘ensemble de 2009, celle-ci devrait néanmoins être atténuée compte-tenu du niveau des commandes des équipements anticorrosion observé en fin d‘année dernière et par le positionnement du groupe dans les énergies renouvelables.

Carbone Lorraine se recentre actuellement sur ce segment - il a pris en décembre le contrôle de l’écossais Calcarb qui fabrique des isolants pour les fours à très haute température - et sort parallèlement du secteur automobile. Il a ainsi procédé en mars 2008 à la cession de l‘activité freins tandis que celle des balais pour l‘automobile et l’électroménager est en cours de finalisation.

Sur le périmètre des activités poursuivies - hors balais - le chiffre d‘affaires 2008 ressort finalement à 662 millions d‘euros, soit une croissance organique de 10%. Le C.A. annuel avait été précédemment anoncé à 731 millions d‘euros.

Parallèlement, le ratio d‘endettement a atteint 93% contre 62% fin 2007, conséquence essentiellement des “quatre acquisitions ciblées” réalisées en 2008.

FIN DE L‘ERE COCOZZA

Claude Cocozza, qui a piloté la mutation récente de Carbone Lorraine, quittera ses fonctions le 19 mai après l‘assemblée générale du groupe. Agé de 62 ans, il avait été nommé directeur général en 1993, puis PDG en 1997.

“Claude Cocozza a fait part au conseil de sa décision de mettre fin à ses fonctions dans les prochains mois”, écrit le groupe dans son communiqué de résultats. “Le conseil a pris acte de cette décision et remercié le président pour l‘action menée depuis 16 ans à la tête de la société.”

Il sera remplacé par Ernest Totino, directeur général délégué depuis plus d‘un an. Agé de 49 ans, cet ingénieur en recherche et développement a fait l‘essentiel de sa carrière chez Carbone Lorraine. Le groupe a précisé qu‘il comptait accompagner ce changement par le passage à une organisation duale. Si la résolution sur la transformation de Carbone Lorraine en société à Conseil de surveillance et directoire est adoptée, Ernest Totino sera nommé président du directoire.

Face aux incertitudes qui entourent toujours les perspectives d‘activité en 2009, Carbone Lorraine a pris par ailleurs des mesures de réduction des coûts dont il attend 15 à 16 millions d‘euros en année pleine, et va réduire ses investissements.

“Mais nous voulons aussi réagir très rapidement dès que la conjoncture reprendra”, a précisé Jean-Claude Suquet au cours de la téléconférence. “Certains domaines, comme les énergies renouvelables, vont être l‘objet de multiples mesures dans le cadre des plans de relance des différents pays. Il nous faut donc être vigilants pour réagir très vite et adapter nos capacités.”

Le groupe s‘estime bien armé grâce à ses nouveaux positionnements en Asie, où il a réalisé 20% de son chiffre d‘affaires en 2008 contre 7-8% il y a une dizaine d‘années. Cette partie du monde devrait représenter 30% du C.A. à l‘horizon 2012 et Carbone Lorraine compte sur le plan de relance massif du gouvernement chinois qui devrait être très favorable au développement des énergies renouvelables.

L‘entreprise a dégagé en 2008 un bénéfice net part du groupe de 29,8 millions d‘euros, soit un bond de 82,8%, tandis que son résultat opérationnel courant a augmenté de 15% à 83 millions d‘euros.

Carbone Lorraine versera un dividende de 0,62 euro au titre de 2008, payable cette année sous forme d‘actions pour les actionnaires qui le souhaitent, contre 0,85 euro un an plus tôt.

Gilles Guillaume, édité par Jacques Poznanski

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below