November 18, 2009 / 9:59 AM / 8 years ago

MUFG - Bénéfice +59% au T2, augmentation de capital de E7,5 mds

6 MINUTES DE LECTURE

* Bénéfice supérieur au consensus au T2

* Objectif annuel confirmé

* Augmentation de capital de 1.000 milliards de yens

* L'action a fini en baisse avant les résultats

par David Dolan

TOKYO, 18 novembre (Reuters) - Mitsubishi UFJ Financial Group (8306.T) a annoncé mercredi une hausse de 59% de son bénéfice trimestriel, ainsi qu'une augmentation de capital qui pourrait atteindre 7,5 milliards d'euros, une option devenue courante pour les grandes banques japonaises.

Cette augmentation de capital de 1.000 milliards de yens, qui vise à améliorer les fonds propres pour respecter des règles internationales plus strictes en la matière, est un record pour un établissement financier japonais. Elle est également la plus importante au Japon depuis au moins neuf ans.

Cette annonce n'a surpris personne dans la mesure où des sources avaient informé Reuters du projet samedi.

Mitsubishi UFJ et Morgan Stanley (MS.N) ont par ailleurs fait savoir ce mercredi qu'elles créeraient deux sociétés distinctes pour gérer leurs activités boursières au Japon, renonçant ainsi à les intégrer. Cette création devrait être parachevée d'ici mai 2010, soit deux mois plus tard que dans le projet d'intégration originel.

Le président de Mitsubishi UFJ, Nobuo Kuroyanagi, a précisé que sa banque détiendrait 60% de Mitsubishi UFJ Morgan Stanley Securities, société qui aura essentiellement pour clientèle des particuliers. Morgan Stanley aura quant à elle 51% de Morgan Stanley MUFG Securities, qui s'adressera surtout aux investisseurs institutionnels.

MUFG détient sinon 20% de la banque d'investissement américaine.

Un Avantage Certain

Les entreprises nippones en général ont levé une quarantaine de milliards de dollars (26,7 milliards d'euros) sur les marchés depuis le début de l'année, en émettant des actions ordinaires et des obligations convertibles pour étayer des bilans mis à mal par la récession.

Les établissements financiers ont représenté près des trois quarts de cette levée de fonds et les analystes disent que Mizuho Financial Group (8411.T) et Sumitomo Mitsui Financial Group (8316.T), les deux autres grandes banques nippones, devront encore recourir au marché.

Les trois banques ont déjà bouclé leur précédent appel public à l'épargne mais Mitsubishi UFJ est la seule des trois qui peut légalement dès à présent la solliciter à nouveau, les deux autres devant attendre la fin du délai d'attente légal entre deux appels.

Elle peut en tirer un avantage certain si elle choisit le bon moment pour le faire, dans le cas où la Bourse connaîtrait une nouvelle période de baisse, énoncent des analystes.

Les banques nippones ont moins souffert que leurs homologues occidentales des pertes sur créances, mais leur redémarrage a également pris plus de temps car elles sont très dépendantes de leur marché intérieure, où les marges sont rachitiques.

Mitsubishi UFJ a dit que le bénéfice net du groupe sur le trimestre juillet-septembre était de 65 milliards de yens (489 millions d'euros) contre 40,8 milliards un an auparavant et un consensus de 34,7 milliards.

"Si l'on doit comparer MUFG aux banques américaines ou européennes, on voit bien qu'elle n'est pas vraiment en mauvais état", note Koichi Ogawa (Daiwa SB Investments). "Les banques japonaises ne reçoivent pas beaucoup d'argent de l'Etat mais en émettant leurs propres titres, elles représentent un fardeau pour le marché. Il faut se demander dès à présent si Mizuho fera pareil, et dans quelle ampleur, comme une tripotée de banques plus petites."

Mitsubishi UFJ a confirmé son objectif d'un bénéfice annuel de 300 milliards de yens, à comparer au consensus Thomson Reuters I/B/E/S donnant 280,6 milliards.

La banque a dû composer avec des désagréments survenus dans certaines de ses sociétés. Elle a injecté en septembre 1,3 milliard d'euros dans sa filiale à 100% UnionBancal pour étayer le bilan de cet établissement de prêt californien.

Elle compte par ailleurs déprécier 28 milliards de yens de survaleur sur l'exercice clos au 31 mars 2010 en raison de la chute de l'action de l'établissement de crédit Aiful (8515.T), dont elle détient 40% du capital environ.

Mizuho et Sumitomo Mitsui ont également publié, la semaine passée, des résultats dépassant le consensus, Mizuho inscrivant un bénéfice pour la première fois en cinq trimestres Sumitomo Mitsui doublant elle son solde. (Plus de détails sur [ID:nLD277637])

L'action Mitubishi UFJ a clôturé en baisse de 0,6% avant la publication des résultats du groupe. Elle a perdu 11% depuis le début de l'année, superformant une glissade de 17% de l'indice des bancaires de la Bourse de Tokyo.

Avec Elaine Lies, version française Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below