ANALYSE Carrefour devrait connaître une année 2009 difficile

jeudi 18 décembre 2008 12h34
 

Par Noëlle Mennella

PARIS, 18 décembre (Reuters) - L'avertissement lancé mercredi par Carrefour (CARR.PA: Cotation) sur ses résultats 2008 n'a pas vraiment surpris les analystes compte tenu d'un contexte économique et d'une stratégie commerciale qui annoncent, selon eux, une année 2009 difficile pour le distributeur.

Après avoir une première fois, en juin dernier, dégradé ses perspectives 2008, le n°2 mondial du secteur prévoit désormais une progression de son chiffre d'affaires annuel de 6,5% à changes constants et un résultat opérationnel avant éléments non courants "en légère croissance" par rapport à l'an dernier.

Fin août, il visait encore une hausse de ses ventes de 7% à changes constants et un gain de son résultat opérationnel avant éléments non courants globalement en ligne avec celui des ventes.

Jose Luis Duran, le directeur général que remplacera en janvier le suédois Lars Olofsson, a indiqué mercredi lors d'une conférence téléphonique que le résultat opérationnel 2008 réalisé en France "pourrait être légèrement négatif en 2008".

Ces informations ont logiquement fait décrocher l'action Carrefour. Vers 12h30 elle inscrivait un recul de 8,02% à 26,9 euros creusant sa baisse depuis le début 2008 à 57%. Elle a entrainé l'ensemble du secteur ce que révèle le repli de 1,04% de l'indice sectoriel européen dont le recul depuis le premier janvier 2008 n'est cependant que d'environ 45%.

Dans ce contexte, plusieurs analystes (Bernstein, Deutsche Bank, Société générale, Natixis, CM-CIC, Oddo, Crédit Suisse) ont réduit leur objectif de cours sur la valeur (Plus de détails [ID:nLI641408].

Chez Oddo Securities, Nicolas Champ ne voit aucun catalyseur susceptible de faire rebondir le titre avant la présentation à la mi-mars 2009 des résultats annuels du groupe.

"Malgré notre scepticisme réitéré depuis longtemps concernant le momentum de résultats du groupe et notamment sa capacité à atteindre ses objectifs de croissance pour 2008, il est toutefois trop tard pour abaisser notre recommandation, qui reste donc à Accumuler", ajoute l'analyste.   Suite...