19 mars 2009 / 08:16 / il y a 8 ans

LEAD 3 Dassault Aviation - Rex 2008 en baisse, dividende réduit

* Résultat opérationnel 2008 en baisse de 13,7% à 434 millions d'euros

* 5,82 milliards d'euros de commandes en 2008

* Le conseil propose un dividende de 5,80 euros contre 10,6 euros au titre de 2007

* Aucune prévision de commandes pour 2009, le C.A. devrait être stable

(Actualisé avec cours)

par Matthias Blamont et Tim Hepher

PARIS, 19 mars (Reuters) - Dassault Aviation (AVMD.PA) a annoncé jeudi une baisse du bénéfice opérationnel 2008 ainsi qu'un dividende réduit de près de moitié, et a estimé que la crise ne lui permettait pas de faire la moindre prévision de commandes pour cette année.

"Je ne peux faire aucune prévision, il n'y a absolument aucune visibilité. A vrai dire, si nous terminons l'année sur un solde nul (sans annulations, ndlr), je serai fou de joie", a déclaré Charles Edelstenne, P-DG du constructeur aéronautique, au cours d'une conférence de presse consacrée aux résultats annuels du groupe.

Il a refusé de se prononcer sur les résultats futurs mais a souligné que le chiffre d'affaires de l'exercice en cours serait probablement stable par rapport à celui de 2008.

La demande pour l'aviation d'affaires s'est effritée au cours des derniers mois. Aux Etats-Unis , l'utilisation par des P-DG de groupes automobiles en difficulté de jets luxueux pour venir à Washington négocier des aides publiques avec le Congrès a provoqué l'indignation de l'opinion publique et de l'administration Obama.

Dassault Aviation a annoncé jeudi que ses équipes commerciales avaient signé en 2008 115 ventes d'avions d'affaires Falcon, famille qui représente 60% de ses ventes, après 212 commandes placées en 2007.

Du côté des livraisons, le constructeur a indiqué que 72 Falcon avaient été remis à leurs propriétaires l'an dernier, alors qu'il envisageait initialement 90 à 100 livraisons. En 2009, 90 Falcon devraient sortir des usines mais les cadences de production ont été réduites.

PAS DE COMMENTAIRE SUR THALES

Vers 12h15, l'action Dassault Aviation avance de 0,32% à 315 euros. Elle abandonne près de 22% depuis le 1er janvier.

Interrogé sur les perspectives d'exportation de son avion de combat, le Rafale, Charles Edelstenne s'est gardé de tout optimisme.

"Nous ne commentons pas trop ces sujets tant qu'une commande n'est pas signée. Comme d'habitude, les discussions se poursuivent en Lybie, en Inde et aux Emirats arabes unis notamment", a-t-il expliqué.

Le Rafale, avion "multirôles", peine à trouver un client international depuis plusieurs années. Les pouvoirs publics espèrent néanmoins qu'un contrat sera conclu en 2009 et certains spécialistes ont affirmé qu'une annonce pourrait être faite lors du salon aéronautique du Bourget en juin.

Le résultat opérationnel de Dassault Aviation a atteint 434 millions d'euros en 2008, à comparer à 503 millions d'euros en 2007, représentant une marge de 11,6%.

Le résultat net a légèrement reculé à 373 millions d'euros, contre 382 millions d'euros.

Conformément à ce qu'avait annoncé l'entreprise le 25 février, le chiffre d'affaires s'inscrit en repli de 8,2% à 3,75 milliards d'euros [ID:nLP642244].

Les analystes du consensus Reuters Estimates, arrêté au 18 mars, anticipaient en moyenne un résultat d'exploitation de 415,7 millions d'euros et un résultat net de 327,5 millions d'euros.

Le carnet de commandes totalise 17,06 milliards d'euros.

Dassault Aviation ajoute que son conseil d'administration proposera de verser un dividende de 5,80 euros par action "en baisse compte tenu de la crise." Il s'était établi à 10,60 euros au titre de l'exercice précédent.

Interrogé sur le dossier Thales (TCFP.PA), Charles Edelstenne s'est refusé à tout commentaire.

Dassault Aviation doit finaliser d'ici au printemps sa montée au capital du spécialiste de l'électronique de défense après avoir annoncé en décembre le rachat d'une participation de 20,8% à l'équipementier télécom Alcatel Lucent ALUA.PA, pour 1,57 milliard d'euros.

L'opération permet à Dassault, dont le holding de contrôle possédait déjà 5,18% de Thales, de devenir le deuxième actionnaire de référence de la société derrière l'Etat français.

Plusieurs sources proches du dossier ont indiqué à Reuters que la direction de Dassault militait pour le remplacement du P-DG de Thales, Denis Ranque.

Édité par Marc Angrand et Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below