Aegon demande $1 md d'aide publique US, envisage une acquisition

mardi 18 novembre 2008 10h25
 

AMSTERDAM, 18 novembre (Reuters) - L'assureur néerlandais Aegon (AEGN.AS: Cotation)(AEG.N: Cotation) a demandé une aide publique américaine d'au moins un milliard de dollars (794 millions d'euros) et pourrait racheter une petite caisse d'épargne américaine pour avoir droit à une telle aide, a annoncé le groupe mardi.

Le titre Aegon cède 7,03% à 3,215 euros vers 9h30 GMT à la Bourse d'Amsterdam.

"Cela fait partie de notre stratégie pour garantir à Aegon une situation solide en matière de capital", a déclaré Greg Tucker, porte-parole d'Aegon, ajoutant qu'une telle aide représenterait environ 1% des 125 milliards de dollars d'actifs américains du groupe.

Aegon, qui a reçu une aide de trois milliards d'euros en capital de la part du gouvernement néerlandais le mois dernier, n'a pas de problèmes de liquidités et va utiliser l'aide publique américaine pour ses activités aux Etats-Unis, a déclaré le porte-parole du groupe.

Aegon, qui détient l'assureur-vie américain Transamerica et réalise les trois quarts de son bénéfice opérationnel aux Etats-Unis, pourrait acquérir une caisse d'épargne, qui pourrait être Suburban Federal Savings Bank SUBF.PK, basée dans l'Etat du Maryland - pour avoir droit à l'aide américaine, a ajouté Tucker.

Le projet d'Aegon est semblable à celui de l'américain Hartford (HIG.N: Cotation), un assureur-vie et immobilier qui a enregistré des pertes sur investissement, et à celui de Genworth Financial (GNW.N: Cotation) et Lincoln National (LNC.N: Cotation), qui prévoient tous de racheter des petites caisses d'épargne pour bénéficier du plan américain d'aide au secteur financier.

Aegon attend une décision des autorités américaines avant la fin de l'année dans ce dossier et tout rachat éventuel d'une caisse d'épargne américaine se ferait aussi dans cette période, a annoncé Tucker.

Un tel rachat pourrait se traduire par une injection de capital dans une cible qui ne serait pas un grande institution, a-t-il précisé, ajoutant que Suburban avait environ 300 millions dollars d'actifs./SD

(Gilbert Kreijger, version française Stanislas Dembinski)