Bâloise - Volume d'affaires 9 mois +2,3%, prévisions confiantes

mardi 18 novembre 2008 09h37
 

ZURICH, 18 novembre (Reuters) - Bâloise Holding BALN.VX a annoncé mardi une hausse de 2,6% de son volume d'affaires sur neuf mois, nettement mieux que ses concurrents helvétiques, et a publié des prévisions plutôt confiantes pour l'exercice en cours.

"Un résultat sensationnel dans l'environnement actuel et la preuve absolue que Bâloise est un groupe solide", s'enthousiasme Fabrizio Croce, analyste chez Kepler Capital Markets.

Un avis partagé par les marchés qui font bondir l'action de 7,02% à 61 francs vers 8h20 GMT alors que le marché .SSMI progresse de 0,41%.

"Nous résistons (...) bien à la crise financière", résume la compagnie d'assurances dans un communiqué, relevant la difficulté de faire des prévisions "raisonnables" pour les résultats annuels.

"Nous tablons toutefois de nouveau sur un résultat positif pour le second semestre", souligne l'entreprise, ajoutant que le dividende pour l'exercice devrait rester inchangé à 4,50 francs et que le rachat de deux millions d'actions était maintenu et devrait être bouclé fin avril 2009. Près de 250.000 actions ont été rachetées au 31 octobre.

Avec ces nouvelles, l'assureur se détache de ses concurrents, Swiss Life SLHN.VX ayant lancé un avertissement sur bénéfice la semaine dernière et suspendu son rachat d'actions, une mesure décidée également par ZFS ZURN.VX.

Au cours des neuf premiers mois, le volume d'affaires global -soit les primes brutes et les assurances vie liées à des placements- a progressé de 2,6% à 6.446 millions de francs suisses.

La branche de l'assurance vie s'est renforcée de 3,4% à 3.031 millions de francs alors que la non-vie a crû de 2,3% à 2.738 millions de francs, détaille le groupe, qui publie pour la première fois des chiffres trimestriels.

Le ratio de solvabilité est resté supérieur à 200%, ce qui devrait plaire aux investisseurs, selon les analystes de la banque Wegelin qui saluent également la croissance des primes et la confirmation du dividende.

"L'absence de prévisions pour l'année et le taux d'actions toujours élevé (...) constituent toutefois des points de critique possible", ajoutent les analystes dans leur BrunCH. L'assureur a réduit son exposition nette aux actions cotées et aux placements financiers alternatifs à 5,7% à la fin octobre mais fait état de nouvelles pertes depuis la clôture semestrielle. "Elles ont toutefois été atténuées par les gains réalisés sur des instruments de couverture", rassure Bâloise. /SK/PS