LEAD 1 Pernod-Des résultats en ligne, mais la prévision inquiète

jeudi 18 septembre 2008 12h12
 

 par Pascale Denis
 PARIS, 18 septembre (Reuters) - Pernod Ricard (PERP.PA: Cotation) a
publié jeudi des résultats annuels jugés solides mais le groupe
a inquiété le marché avec une prévision inférieure aux attentes
pour l'exercice en cours.
 Le numéro deux mondial des vins et spiritueux a fait état
jeudi matin d'un résultat opérationnel courant en progression de
5% à 1.522 millions d'euros en 2007-2008, proche de la moyenne
des anticipations des analystes interrogés par Reuters (1.533
millions). A taux de change et périmètre constants, la
croissance de ce résultat est ressortie à 13%. 
 Mais Pernod a précisé qu'après une croissance modérée au
premier trimestre, attendue dans la zone "basse à moyenne d'une
progression à un chiffre", la croissance de son résultat
opérationnel courant (ROC) devrait ressortir à 8% pour
l'exercice en cours, "sauf dégradation grave de
l'environnement".
 Cette prévision a déçu les analystes qui tablaient, en
moyenne, sur une progression de 10%, et inquiété certains sur
l'évolution de l'activité du groupe.
 Vers 11h38, le titre chute de 4,6% à 59,08 euros à la Bourse
de Paris, accusant de loin la plus forte baisse de l'indice CAC
40 qui progresse de 0,66% au même moment, alors que l'indice
sectoriel européen SX3P de l'agroalimentaire et des boissons
cède 1,07%.
 Un trader évoque un "profit warning masqué" : "Pernod fait
une prévision pour l'exercice à venir en disant qu'elle ne
tiendra pas si l'environnement économique se dégrade. Or on sait
qu'il se dégrade".
 
 PREMIER TRIMESTRE
 "Pour la première fois, Pernod fait une prévision pour
l'ensemble de l'année, dans l'espoir de rassurer les
investisseurs", soulignent les analystes de Goldman Sachs, qui
tablaient sur une croissance interne du ROC de 12%.
 Ceux de Citi relèvent que les prévisions de Pernod sont
assorties d'une condition. "Les chiffres sont propres (...) Mais
les prévisions s'accompagnent d'un avertissement, qui consiste à
ne pas s'engager en cas de détérioration grave de
l'environnement", écrivent-ils dans une note.
 Par ailleurs, les indications données par le groupe sur
l'évolution du chiffre d'affaires des trois premiers mois de
l'exercice inquiètent certains observateurs.
 "Dans l'environnement actuel, le marché peut se demander si
les tendances du premier trimestre n'annoncent pas des
difficultés plus grandes pour la suite", soulignent les
analystes de Citi.
 Emmanuel Babeau, directeur financier de Pernod Ricard, a
précisé, dans une interview à Reuters, que le premier trimestre
avait été "légèrement inférieur à son rythme de croisière en
Chine", lié à des bases de comparaison élevées ainsi qu'à une
consommation moins élevée que prévu lors des jeux olympiques de
Pékin.
 Il a également déclaré que la croissance avait été "modérée
et contrastée" en Europe, avec un marché "clairement difficile
en Espagne alors que d'autres marchés se tiennent bien comme la
France et l'Allemagne".
 Le groupe de spiritueux a également indiqué avoir relevé sa
prévision de synergies liées à l'acquisition du suédois Vin &
Sprit. [ID:nLI319015].
 Les analystes de CIC Securities jugent pour leur part que
les résultats sont "solides mais sans surprise" et estiment que
la prévision d'une croissance de 8% du ROC prouve "la solidité
des fondamentaux du groupe dans un environnement dégradé". /PD
 (Pascale Denis, édité par Jacques Poznanski)