17 février 2009 / 19:33 / il y a 9 ans

LEAD 1 Natixis - 2008 "un très mauvais exercice" / Dupont

Par Julien Ponthus et Matthieu Protard

PARIS, 17 février (Reuters) - Natixis (CNAT.PA) a enregistré en 2008 un "très mauvais exercice", a reconnu mardi Philippe Dupont, le président du groupe Banque populaire qui détient près de 36% de Natixis.

"2008 est un très mauvais exercice" pour Natixis, a déclaré Philippe Dupont, qui est également président du directoire de Natixis, devant la commission des Finances du Sénat qui l'auditionnait sur la crise financière et sur le plan français de soutien au secteur bancaire.

Le consensus Reuters Estimates, sur la base des prévisions de douze analystes, table sur une perte nette de 1.699,5 millions d'euros pour Natixis en 2008, pour un produit net bancaire de 3.342,33 millions d'euros.

Selon le site d'information Mediapart les pertes pourraient s'élever à plus de 2 milliards d'euros.

Pour les neuf premiers mois de 2008, Natixis avait déjà fait état d'une perte nette part du groupe de 1.079 millions d'euros en raison de l'exposition de ses activités de banque de financement et d'investissement à la crise des marchés du crédit.

Début octobre, les Banques populaires et les Caisses d'épargne, actionnaires de Natixis à hauteur de 71%, ont annoncé leur projet de fusionner leurs organes centraux respectifs, la Banque fédérale des Banques populaires et la Caisse nationale des Caisses d'épargne.

Depuis cette date, ce rapprochement bute sur des problèmes liés à la valorisation des actifs et aux périmètres des actifs apportés par chacun des deux établissements.

Le gouvernement français a, ces dernières semaines, pressé les deux banques mutualistes d'accélérer leur fusion, la ministre de l'Economie, Christine Lagarde, ayant même exigé qu'elles parviennent à un accord avant la fin du mois.

L'Elysée a de son côté fixé comme ultimatum la date du 26 février, date de publication des comptes 2008 des deux banques, et aurait, selon Le Figaro, menacé de prendre jusqu'à 30% du nouvel ensemnble, faute d'accord.

PROCESSUS "EXTRÊMEMENT COMPLIQUÉ"

Philippe Dupont a indiqué aux sénateurs que ce processus de fusion était "extrêmement compliqué", sans confirmer la date du 26 février aux journalistes qui l'ont interrogé à la sortie de son audition.

A la Bourse de Paris, le titre Natixis a terminé mardi en baisse de 8,94% à 1,0290 euro. Depuis le début de l'année, il a perdu 17,7% de sa valeur, après avoir chuté de 85,54% en 2008.

Egalement présent à cette audition, le président de BNP Paribas Michel Pébereau a indiqué aux sénateurs que les dividendes de BNP Paribas pour 2008 baisseront dans des conditions qu'il espère "supportables" pour les actionnaires et "cohérentes" pour les pouvoirs publics.

L'audition du Sénat s'est déroulé dans un climat serein et apaisé en comparaison de l'audition qui avait eu lieu à l'Assemblée nationale le 3 février où des députés avaient reproché aux banques d'octroyer des dividendes à leurs actionnaires alors que l'Etat se voyait dans l'obligation de renforcer leurs fonds propres.

Le président de la BNP a également indiqué que les conseils d'administration des autres banques françaises proposeraient des dividendes "en évolution cohérente avec leur profitabilité".

Edité par Cyril Altmeyer

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below