LEAD 1 Accor baisse en Bourse après un CA S1 jugé décevant

vendredi 17 juillet 2009 11h49
 

PARIS, 17 juillet (Reuters) - Accor (ACCP.PA: Cotation) chute en Bourse vendredi au lendemain de l'annonce d'une baisse de 8,1% de son chiffre d'affaires à périmètre comparable, jugé décevant en raison du ralentissement de la croissance de l'activité de services prépayés au deuxième trimestre.

Le numéro quatre mondial de l'hôtellerie a vu son chiffre d'affaires dans ce segment chuter de 11,4% à données comparables et dit ne pas percevoir d'amélioration en juillet. Pour plus de détails, cliquer sur : [ID:nLG420362].

L'action chute de 7,34% à 26,37 euros vers 11h40, portant son recul depuis le début de l'année à 24,8% et sous-performant largement l'indice européen sectoriel , en recul de 0,6%.

Crédit suisse a abaissé sa recommandation sur le titre de "neutre" à "sous-performance", tandis que Natixis ("renforcer") a réduit son objectif de cours de 34 à 32 euros, Exane ("neutre") de 30 à 28 euros et Oddo ("achat") de 38 à 35 euros.

"Les chiffres du deuxième trimestre sont décevants", souligne dans une note CM-CIC, qui reste à l'achat. "Toutefois, les éléments majeurs de pression en 2009 sur les services (baisse des taux) ne seront pas récurrents sur 2010 et se 'corrigeront' lorsque l'on entamera un nouveau cycle de croissance (retour de l'inflation, taux plus élevés)."

Le chiffre d'affaires de l'activité des services prépayés (tickets restaurants, etc.) a vu sa croissance ralentir à 3,2% au deuxième trimestre à données comparables - contre 8,3% au premier - sous le coup de la montée du chômage et de la baisse des taux d'intérêt qui pèse sur le montant des produits financiers.

Ceux-ci devraient chuter de plus de 25% au second semestre, conduisant le groupe à anticiper une "croissance légèrement positive" de l'activité cette année.

"Nous sommes convaincus que la croissance de l'activité services reste toujours attractive et que les problèmes de taux d'intérêt sont de court terme", estime Oddo dans une note.

Ce ralentissement dans l'activité des services prépayés et un chiffre d'affaires par chambre disponible décevant dans l'hôtellerie de haute et moyenne gamme font partie des mauvaises surprises relevées par Crédit suisse, qui juge toutefois le chiffre d'affaires en ligne avec ses attentes.   Suite...