November 17, 2009 / 12:50 PM / 8 years ago

CFAO, 1ere grande "IPO" depuis 2 ans, à un prix jugé attractif

6 MINUTES DE LECTURE

* Première grande introduction à Paris depuis deux ans

* Prix dans le bas de la fourchette attendue

* CFAO vise des acquisitions à moyen terme

PARIS, 17 novembre (Reuters) - La mise en Bourse de CFAO, filiale de distribution automobile et pharmaceutique de PPR (PRTP.PA) en Afrique, constitue la première grande opération d'introduction boursière en France depuis deux ans, à un prix jugé attractif par le marché.

L'opération pourrait en effet atteindre 1,03 milliard d'euros en cas d'exercice de l'option de surallocation au prix maximum de la fourchette indicative (24,80 à 29,00 euros) proposée aux investisseurs.

La dernière grande introduction en Bourse sur le marché français, celle de Bureau Veritas BV.PA par Wendel (MWDP.PA), remonte à octobre 2007, avant l'éclatement de la crise financière.

"C'est la première 'IPO' (introduction en Bourse) de bonne taille depuis longtemps", souligne Eric Labbe, gérant chez CPR, pour qui l'opération va constituer un test pour un marché gelé pendant près de deux ans par la crise.

La fourchette de prix retenue, qui valorise la société entre 1,5 et 1,8 milliard d'euros, s'inscrit dans le bas des anticipations des analystes, qui tablaient en moyenne sur 1,7 à 2,3 milliards d'euros.

"Le prix proposé n'est vraiment pas cher. PPR veut s'assurer du succès de l'opération. Je pense que les investisseurs vont se l'arracher", commente un trader.

Pour Eric Labbe, l'opération est "intéressante", CFAO étant le seul "pure player africain" de la cote française et le placement devrait selon lui "bien se passer".

Possibles Acquisitions

CFAO, qui va retrouver la Bourse après l'avoir quittée en 1990 lors de son rachat par le groupe PPR, entend poursuivre la dynamique de croissance qui a été la sienne avant la rupture de 2009, où la société a souffert des effets de la crise sur le marché automobile.

"Nous avons enregitré une croissance moyenne de 12% par an pendant 10 ans au sein de PPR, qui a insufflé sa dynamique de croissance à CFAO. Nous sommes arrivés à un moment où les priorités stratégiques de PPR sont différentes", a déclaré à la presse mardi Richard Bielle, président du directoire de la société.

Il a également indiqué que l'introduction en Bourse pourrait permettre à CFAO, à moyen terme, de réaliser une importante acquisition "dans un nouveau métier".

"Il ne s'agit pas d'un horizon de court terme. Mais d'une volonté à moyen terme", a-t-il dit, sans plus de précision.

CFAO table sur un chiffre d'affaires 2009 supérieur à 2,5 milliards d'euros et sur un résultat opérationnel courant, avant redevance PPR, compris entre 210 et 220 millions d'euros.

La "redevance" due à PPR, qui s'élève à environ six millions d'euros et disparaîtra en 2010, recouvre les commissions versées pour les services que le groupe assure pour sa filiale, comme la communication financière ou des fonctions de salle de marché.

Le groupe vise une croissance annuelle de l'ordre de 10% en moyenne entre 2009 et 2012-2013, avec un rebond anticipé dès 2010. Il souhaite également améliorer sa rentabilité opérationnelle courante dès 2010 et retrouver à moyen terme un niveau proche du haut de la fourchette (8,2% à 9,8%) des dix dernières années.

La société a réalisé en 2008 un chiffre d'affaires de 2,86 milliards d'euros, dont 62% dans l'automobile, 24% dans la pharmacie, 10% dans l'industrie et le négoce et 4% dans les technologies.

Touchée par les effets de la crise sur le marché automobile en Afrique, CFAO a vu sa marge opérationnelle fléchir pour la première fois depuis dix ans, enregistrant un repli de 0,7 point au premier semestre de cette année, à 9,3%.

Rejetant les risques liés à l'image de conglomérat de la société, Richard Bielle a estimé que la diversification constituait une des conditions de sa croissance rentable, les activités les moins cycliques (pharmacie) permettant d'amortir les variations de celles, plus cycliques, de l'automobile.

En matière de dividende, CFAO vise un taux de distribution compris entre 40% et 60% du résultat net part du groupe.

Pour lire la dépêche sur le lancement de l'opération, cliquez sur [ID:nLH317414].

Pour les modalités de l'opération : here

Pascale Denis, avec la contribution de Juliette Rouillon, édité par Benjamin Mallet

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below