17 avril 2009 / 11:06 / il y a 8 ans

LEAD 3 GE dépasse le consensus au T1, l'énergie en pointe

* Le BPA du T1 bat le consensus

* L'énergie en pointe, le financier en retrait

* L'action monte en avant-Bourse

(rajout citations d'analystes, NBC Universal, contexte énergie)

BOSTON, 17 avril (Reuters) - General Electric (GE.N) a fait état vendredi d'une baisse de 36% de son bénéfice net au premier trimestre, mais ce solde dépasse le consensus grâce à ses opérations dans l'énergie, qui recouvrent la construction de turbines électriques.

Le conglomérat industriel, qui produit des moteurs d'avions, turbines électriques et autres équipements lourds, a annoncé un résultat net de 2,74 milliards de dollars, soit 0,26 dollar par action, contre 4,3 milliards (0,43 dollar par action) il y a un an.

Les analystes anticipaient un BPA de 21 cents, au vu du consensus Reuters Estimates.

L'action progresse de 3,5% à 12,70 dollars en avant-Bourse. Elle a perdu 63% environ sur les 12 derniers mois, alors que le Dow Jones .DJI a cédé 36% dans le même temps.

"Les chiffres montrent une stabilisation de l'économie mondiale et des performances du titre GE. Ceci dit, ce résultat n'est pas très bon", a déclaré Jim Hardesty, président de Hardesty Capital Management.

Le chiffre d'affaires a reculé de 9% à 38,4 milliards de dollars tandis que le carnet de commandes n'a pas bougé, à 171 milliards de dollars.

COEUR DE CROISSANCE

La filiale de GE spécialisée dans l'énergie, Energy Infrastructure, a enregistré une hausse de 19% de son bénéfice, à 1,27 milliard de dollars. Elle produit, entre autres, des turbines à gaz et des panneaux solaires.

"Energy Infrastructure est le coeur de la croissance du groupe", a souligné Daniel Holland, analyste chez Morningstar, à Chicago. "Vu la demande en turbines à gaz et le programme d'incitations en faveur des énergies renouvelables, la croissance devrait rester solide dans ce domaine."

Le bénéfice de la filiale financière GE Capital - le plus gros point faible du groupe - a chuté de 58% à 1,12 milliard de dollars. GE affirme que GE Capital reste bien parti pour dégager un bénéfice sur l'ensemble de l'année.

La filiale médias, NBC Universal, a quant à elle connu une baisse de 45% de son bénéfice, à 391 millions de dollars, après une baisse de 2% de son chiffre d'affaires.

Le groupe de Fairfield (Connecticut) avait déjà réduit son dividende trimestriel de 68% et avait perdu le mois dernier sa note AAA dont il jouissait depuis des décennies chez Standard & Poor's et Moody's.

General Electric est considéré comme un baromètre de l'économie américaine, du fait de sa taille et de la diversité de ses activités. L'entreprise prévoit de réduire ses coûts de plus de cinq milliards de dollars en 2009.

GE ne fournit plus d'objectif de BPA précisément chiffré. Il se contente d'un "cadre" général prévisionnel pour chacune de ses divisions cette année.

La division infrastructures enregistrerait ainsi une croissance du bénéfice de 0 à 5%, tandis que NBC Universal verrait son résultat stagner, voire diminuer. Le conglomérat avait anticipé en décembre un bénéfice de l'ordre de cinq milliards de dollars pour GE Capital cette année. Mais il a dit en mars à des investisseurs que, sur la base des projections économiques de la Réserve fédérale, ce bénéfice pourrait tomber à la moitié de cette projection.

Scott Malone, version française Benoit Van Overstraeten, Wilfrid Exbrayat et Gregory Schwartz

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below