16 avril 2009 / 15:31 / il y a 8 ans

LEAD 1 La CDC peut encore investir malgré une perte historique

* Perte nette de E1,46 md en 2008

* Capacité d‘investissement jusqu’à E1,5 md pour 2009

* E2,1 mds de dépréciations sur Dexia, Eiffage et Séché

(actualisé avec dividende §5, fonds d’épargne §14-15)

Par Matthieu Protard

PARIS, 16 avril (Reuters) - La Caisse des dépôts (CDC) a estimé jeudi entre 1 et 1,5 milliard d‘euros sa capacité d‘investissement en fonds propres pour 2009 après avoir accusé l‘an dernier sa première perte depuis sa création en 1816.

L’établissement public dirigé par Augustin de Romanet a fait état d‘une perte nette de 1.468 millions d‘euros en 2008 après avoir enregistré pour trois milliards d‘euros de dépréciations dans son portefeuille de participations et d‘actions.

Dans un communiqué, la CDC a souligné que ses participations dans Séché Environnement (CCHE.PA) (30%), Eiffage (FOUG.PA) (19,8%) et Dexia (DEXI.BR) (17,6%) avaient représenté à elles seules 2,1 milliards d‘euros de dépréciations.

“Cette perte ne résulte ni d‘actifs toxiques, ni de risque de contrepartie, ni de difficultés d‘accès à la liquidité. Elle est le résultat de la chute des marchés boursiers”, a insisté Augustin de Romanet, lors d‘une conférence de presse.

L’établissement public ne versera donc pas de dividende au titre de l‘exercice 2008 et sa contribution au budget l‘Etat se limitera à la “contribution représentative de l‘impôt sur les sociétés”, soit 410 millions d‘euros.

Alain Quinet, le directeur des finances de la CDC, a aussi cherché à rassurer sur la santé financière du groupe en insistant sur le fait que l‘ensemble des risques avait été provisionné.

Bras financier de l‘Etat français, la Caisse des dépôts a mobilisé l‘an dernier, grâce aux fonds d’épargne qu‘elle centralise, plus de 40 milliards d‘euros pour soutenir l’économie française affectée par la crise, dont cinq milliards consacrés à la Société de financement de l’économie française.

A l‘automne dernier, elle a également participé au sauvetage de Dexia en injectant deux milliards d‘euros sur les 6,4 milliards apportés par la Belgique, la France et le Luxembourg.

“Je suis raisonnablement optimiste sur le redressement de la société”, a déclaré Augustin de Romanet, rappelant que Dexia a un “portefeuille d‘obligations de 160 milliards d‘euros dont 99% est classé en investment grande”.

CNP ET ICADE NE SERONT PAS APPORTÉS AU FSI

Prié de préciser les participations qui composeront les sept milliards d‘euros que la CDC doit apporter au Fonds stratégique d‘investissement (FSI) dont elle détient 51% du capital, il a déclaré que la Caisse n‘apporterait aucune de ses filiales dans l‘immobilier, l‘assurance et dans les services.

Le directeur général de la Caisse des dépôts a ainsi exclu d‘apporter les participations du groupe dans CNP Assurances (CNPP.PA) ou dans Icade (ICAD.PA), cette dernière étant sur le point de vendre un parc immobilier de 32.000 logements.

Sans donner de noms, Augustin de Romanet a toutefois indiqué que “trois grandes familles de titres” seraient apportées, à savoir ceux concernant le secteur des infrastructures, les titres détenus dans le portefeuille de sa filiale CDC Entreprises ainsi que des “lignes éparpillées d‘actions” détenues par la CDC.

Il a également souligné que “l’écrasante majorité” des titres apportés pourra être potentiellement être cédée par la suite par le FSI.

Augustin de Romanet s‘est par contre félicité de la décision du gouvernement d‘apporter au FSI une partie des participations de l‘Etat dans France Télécom FTE.PA, Aéroports de Paris (ADP.PA) et dans les Chantiers de l‘Atlantique.

S‘agissant plus spécifiquement des fonds d’épargne, la Caisse des dépôts a indiqué avoir dégagé l‘an un bénéfice net de 0,11 milliard d‘euros contre 1,26 milliard un an plus tôt.

Le groupe a expliqué que les comptes des fonds d’épargne avaient subi une dépréciation de 1,9 milliard d‘euros, dont l‘impact a pu être en partie limité grâce à une reprise de fonds pour risques bancaires généraux (FRBG) de 1,7 milliard d‘euros.

Edité par Jacques Poznanski et Cyril Altmeyer

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below