16 avril 2009 / 06:17 / il y a 8 ans

LEAD 2 Safran exclut de reprendre l'intégralité de la SNPE

* Safran ne veut pas reprendre toute la SNPE

* Le mandat de Francis Mer prolongé

* CA proforma en hausse de 2,4% au T1, en ligne avec les objectifs annuels

* Hausse de plus de 4% du titre

par Tim Hepher et Jean-Michel Bélot

PARIS, 16 avril (Reuters) - L'équipementier aéronautique Safran (SAF.PA) a déclaré jeudi qu'il ne souhaitait pas reprendre l'intégralité de l'entreprise publique SNPE et a confirmé ses objectifs annuels après un chiffre d'affaires en hausse au premier trimestre.

Le groupe, qui fabrique notamment les moteurs d'avions civils et militaires Snecma et contrôle les activités électroniques Sagem, a annoncé également que le mandat de Francis Mer, président du conseil de surveillance, avait été prolongé jusqu'en 2011, mettent ainsi un terme aux spéculations sur un nouveau jeu de chaises musicales dans l'industrie française de la défense.

Le quotidien La Tribune avait écrit récemment que l'Etat poussait le groupe à reprendre la totalité des activités de la SNPE alors que Safran ne s'intéresse qu'à la propulsion solide, une activité stratégique utilisée pour les missiles et le lanceur Ariane 5.

En revanche, le groupe n'est pas intéressé par les activités de la SNPE dans la chimie fine, la chimie de spécialité ni par la filiale spécialisée dans les poudres et explosifs Eurenco.

Jean-Paul Herteman, le président de Safran, a souligné que le conseil d'administration, où l'Etat est représenté, avait réaffirmé qu'il n'y avait aucun élément allant dans le sens d'une éventuelle pression de l'Etat pour reprendre la totalité de SNPE.

La SNPE a accusé en 2007 une perte opérationnelle de 13,6 millions d'euros avec un chiffre d'affaires de 693 millions, réalisant toutefois un léger bénéfice dans la propulsion.

MAINTIEN DES OBJECTIFS

Safran annoncé jeudi une hausse de 2,4% à 2.487 millions d'euros de son chiffre d'affaires, la progression des activités de défense et de sécurité permettant de compenser la baisse de 4,4% de la propulsion aéronautique et spatiale.

Le marché a salué la bonne résistance de l'activité du groupe, tout particulièrement dans les services.

Le groupe a annoncé par ailleurs avoir réduit son cours de couverture à 1,43 dollar contre 1,45 dollar précédemment, ce qui devrait représenter selon Oddo un impact positif sur l'Ebit de l'ordre de 36 millions d'euros.

Vers 11h30, le titre Safran progressait de 4,04% à 8,3480 euros. Il perd 13% depuis le début de l'année, pour une capitalisation boursière de 3,34 milliards d'euros, après un recul de plus de 30% en 2008.

Compte tenu de la dégradation du contexte économique, l'entreprise avait déclaré en février viser une marge opérationnelle comprise entre 5 et 6% cette année, en baisse par rapport à celle de 6,3% enregistrée en 2008.

Safran avait également dit s'attendre à une stagnation ou un déclin de ses activités de services, lesquelles représentent environ 40% de son chiffre d'affaires.

La société a annoncé le 18 février la mise en place d'un plan de réductions de coûts baptisé "Safran +" qui devrait permettre "des gains d'efficacité nets de l'ordre de 2% du chiffre d'affaires par an."

Au premier trimestre, les activités de propulsion ont reculé de 4,4% à 1.334 millions d'euros tandis que celles des équipements ont progressé de 6,4% à 700 millions.

Comme les constructeurs aéronautiques, Safran est affecté par la crise économique, qui conduit les compagnies aériennes a repousser leurs achats d'appareils.

Jean-Paul Herteman a déclaré que CFM, la coentreprise de moteurs aéronautiques détenue avec General Electric (GE.N), avait vendu 198 réacteurs au premier trimestre mais reçu 118 demandes d'annulations de commandes. Le groupe a livré au cours de la même période environ 300 réacteurs CFM, qui équipent Boeing comme Airbus.

Les revenus des activités défense ont progressé de 11,2% à 238 millions d'euros et celles de la sécurité, activité perçue comme un relais de croissance potentiel en raison des contraintes pesant sur les budgets de défense, de 29,1% à 204 millions.

Avec la contribution de Matthias Blamont, édité par Jacques Poznanski

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below