16 juillet 2009 / 06:34 / dans 8 ans

LEAD 3 Alstom ne veut pas racheter T&D à n'importe quel prix

* Alstom ne veut pas prendre de risques pour racheter Areva T&D

* CA T1 en hausse de 7%, baisse des commandes de 27%

* Objectif de marge confirmé

(actualisé avec conférence téléphonique)

par Benjamin Mallet

PARIS, 16 juillet (Reuters) - Alstom (ALSO.PA) a fait savoir jeudi qu‘il se montrerait prudent en termes de prix et de financement d‘un éventuel rachat de la filiale Transmission et Distribution (T&D) d‘Areva CEPFi.PA et qu‘il serait attentif à l‘effet de la crise sur cette activité.

Le spécialiste des infrastructures d’énergie et de transport, qui a publié des ventes légèrement inférieures aux attentes mais aussi un baisse de prises de commandes limitée au titre du 1er trimestre 2009-2010, a en outre confirmé que sa marge opérationnelle devrait atteindre environ 9% en mars 2010.

“Nous regardons le dossier (Areva T&D). Nous avons dit que, si nous devions mener à bien ce projet, nous le financerions de manière à maintenir nos notations actuelles. Dans un environnement incertain, nous ne voulons pas nous engager sur un terrain risqué”, a déclaré lors d‘une conférence téléphonique avec les analystes Patrick Kron, P-DG d‘Alstom.

Alstom est noté BBB+ par Standard & Poor’s et Baa1 par Moody‘s. Pour un point sur le dossier Areva T&D, cliquer sur [ID:nL6383282].

“Je ne vais pas prétendre que nous devons acheter T&D à n‘importe quel prix pour des raisons stratégiques (...). Nous devons examiner sérieusement mais prudemment ce qu‘est cette activité et comment elle sera impactée par l‘environnement économique, car 2009 sera plus dur que 2008 et 2010 sera plus dur que 2009”, a également déclaré Patrick Kron.

Le P-DG d‘Alstom a en outre confirmé que la demande à court terme de transport ferroviaire devrait rester soutenue mais que, dans l’électricité, le marché des nouveaux équipements devrait être impacté par des retards dans la prise de décision des clients en matière de construction de centrales.

“Dans ce contexte, nous nous attendons à ce que les commandes du deuxième trimestre soient faibles, en particulier par rapport au 2e trimestre de l‘an dernier”, a-t-il ajouté.

“AFFLUX” DE PETITES COMMANDES

Au 1er trimestre, le chiffre d‘affaires d‘Alstom a atteint 4.806 millions d‘euros (+7%) et ses prises de commandes 4.768 millions (-27%), alors que les analystes interrogés par Reuters attendaient en moyenne des ventes de 4.933 millions et que certains redoutaient une baisse des commandes reçues plus importante.

Le carnet du groupe s’établit à 46,6 milliards d‘euros au 30 juin, soit environ 29 mois de chiffre d‘affaires.

Les analystes de Natixis Securities ont évoqué dans une note des commandes “dans l‘ensemble supérieures aux attentes” avec un “afflux” de petits contrats à hauteur de 2,5 milliards d‘euros.

Vers 10h55, Alstom gagne 1,51% à 43,70 euros, surperformant ainsi l‘indice CAC 40 (+0,13%).

Par secteur, le chiffre d‘affaires du groupe au cours du 1er trimestre a progressé de 9% à 3,4 milliards d‘euros dans l’énergie (+7% en organique) et de 3% à 1,4 milliard dans sa division Transport (+2% en organique).

Sur la même période, les prises de commandes ont reculé de 32% à 3 milliards d‘euros dans l‘Energie et de 17% à 1,8 milliard pour le Transport.

“Les prises de commandes des deux Secteurs Power et Transport sont conformes à celles enregistrées au cours de la seconde moitié de l‘exercice précédent, mais elles sont inférieures à celles du premier trimestre 2008/09 qui comprenait un nombre plus élevé de contrats majeurs”, a souligné Alstom.

Edité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below