16 février 2009 / 07:26 / dans 9 ans

LEAD3 Air Liquide-Croissance en vue en 2009, nouvelles économies

* Air Liquide vise une croissance du CA et du net en 2009

* 2008 en ligne avec les attentes

* Limitation des investissements et nouveaux efforts d’économies cette année

* L‘action signe la plus forte hausse du CAC

par Benjamin Mallet et Gilles Guillaume

PARIS, 16 février (Reuters) - Air Liquide (AIRP.PA) a déclaré lundi viser une croissance en 2009, preuve de la résistance de son modèle d‘entreprise au ralentissement économique actuel, mais a néanmoins dû adapter son plan d’économies pour faire face à une baisse brutale de la demande sur certains de ses marchés.

Le spécialiste des gaz industriels, qui signe à la Bourse de Paris la plus forte hausse du CAC 40, table sur une croissance de son chiffre d‘affaires et de son résultat net cette année, mais précise qu‘il ne peut en dire davantage à ce stade.

“Environ 80% de notre chiffre d‘affaires est plutôt assez bien protégé par rapport aux fluctuations actuelles”, a déclaré le PDG du groupe Benoît Potier au cours d‘une conférence de presse, car il provient de “marchés défensifs et de long terme” ou de “produits peu sensibles aux cycles”.

Air Liquide a publié des résultats 2008 en hausse et globalement conformes aux attentes des analystes. Il a enregistré un résultat net de 1.220 millions d‘euros (+10,8% à change constant), un résultat opérationnel courant de 1.949 millions (+8,6%) et un chiffre d‘affaires de 13.103 millions (+11,0%).

Les analystes interrogés par Reuters anticipaient en moyenne un résultat net de 1.223 millions d‘euros, un résultat opérationnel courant de 1.946 millions et un chiffre d‘affaires de 12.920 millions.

Air Liquide proposera à ses actionnaires un dividende de 2,25 euros au titre de 2008, identique à celui de 2007.

La société a fait état de chutes “brutales et intenses” d‘activité pour certains clients, en particulier dans les secteurs de l‘automobile, de l‘acier, de la chimie, de l’électronique et du soudage au cours du dernier trimestre 2008.

“Néanmoins, d‘autres secteurs ont montré une résistance significative, comme celui du raffinage, où la demande d‘hydrogène est stable, ou celui de la santé”, précise-t-elle.

Dans une note, Natixis Securities évoque des “résultats solides malgré la crise” tandis que Citi estime que “la base vigoureuse de contrats du groupe devrait garantir sa résistance au ralentissement”. Vers 14h20, le titre Air Liquide s‘adjuge 4,98% à 63,18 euros. A la même heure, le CAC 40 .FCHI cède 0,36%.

PLUS DE 250 MLNS D‘ECONOMIES EN 2009

Air Liquide n‘a pas formellement répété tous ses objectifs 2007-2011 compris dans son programme de réduction de coûts “Alma” - une croissance annuelle du chiffre d‘affaires de 8 à 10%, 600 millions d‘euros de gains d‘efficacité et le maintien d‘une rentabilité des capitaux employés entre 11% et 12%, seule cible confirmée.

Il souligne que 2009 est une année à part et qu‘Alma s‘entend sur le moyen terme.

“Il est probable que la première moitié de l‘année 2009 se concentrera plutôt sur un scénario de crise, en revanche, la deuxième moitié de l‘année pourrait voir, plus ou moins rapidement, un scénario de reprise partielle”, a déclaré Benoît Potier.

L‘an passé, le programme Alma - réduction de la consommation d’énergie, optimisation et automatisation de la logistique, mutualisation et renégociation des principaux contrats d‘achats - a permis au groupe d’économiser 230 millions d‘euros.

Les objectifs du plan sont portés à plus de 250 millions d‘euros en 2009 - avec des économies supplémentaires de 50 à 100 millions - notamment grâce à une globalisation des achats.

“Les réductions supplémentaires de coûts viendront principalement d‘une meilleure organisation”, a précisé Benoît Potier sur BFM. “Nous n‘avons absolument aucun plan (de suppressions d‘emplois) en cours”, a-t-il ajouté, précisant que les embauches programmées seraient cependant retardées.

LE POIDS DES MARCHES EMERGENTS AUGMENTE TOUJOURS

Air Liquide a souligné que ses investissements, de 1,6 milliard d‘euros environ, seraient limités en 2009 à la capacité d‘autofinancement après dividende, niveau qui “reste suffisant pour assurer les encours des décisions antérieures tout en permettant de nouvelles décisions d‘investissement”.

En 2008, les dépenses d‘investissements industriels du groupe ont atteint 1,9 milliard d‘euros.

“Ces investissements sont prioritairement orientés vers les marchés porteurs et durables, ce qui permettra à Air Liquide, une fois les effets du ralentissement économique intégrés, de poursuivre un rythme de croissance conforme à ses objectifs de moyen terme”, a expliqué le groupe.

L‘endettement net a augmenté de 824 millions d‘euros pour atteindre 5.484 millions d‘euros à fin 2008. Pour 2009, Air Liquide a déclaré qu‘il s‘attacherait à ne pas prendre de dette nette supplémentaire pour consolider sa croissance.

Pour celle-ci, il compte notamment sur la vingtaine de démarrages de nouvelles unités programmés en moyenne en 2009 et 2010 et sur le fait que les pays émergents - dont le poids dans le chiffre d‘affaires du groupe est passé de 8% en 2000 à 11% en 2008 - doivent toujours rattraper leurs besoins en gaz industriel malgré le ralentissement économique.

Edité par Marc Angrand et Cyril Altmeyer

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below