Le fonds Citadel qualifie septembre de pire mois de son histoire

jeudi 16 octobre 2008 07h48
 

NEW YORK, 16 octobre (Reuters) - Citadel Investment Group, l'un des plus importants gestionnaires de fonds spéculatifs dans le monde avec 18 milliards de dollars d'actifs sous gestion, a déclaré que septembre a été le pire mois de son histoire.

En plein coeur de la plus grave crise financière depuis les années 1930, les investisseurs dans Citadel ont appris que le principal hedge fund du group, le fonds Kensington, accusait une baisse d'environ 22% depuis le début de l'année, un recul qui va même jusqu'à plus de 30% pour d'autres fonds.

Dans une lettre envoyée aux investisseurs, dont Reuters a pu obtenir une copie mercredi, le directeur général de Citadel, Ken Griffin, souligne que le "mois de septembre a été dévastateur pour les institutions financières et les investisseurs du monde entier. Septembre a également été le pire mois de l'histoire de Citadel".

Il ajoute que les performances de Citadel sont le reflet de conditions de marché extraordinaires, dont il n'avait pas mesuré toute l'ampleur, évolution à laquelle s'ajoutent des modifications réglementaires "davantage dictées par le populisme que par une véritable réflexion".

"La crise financière a démultiplié le coût de l'emprunt et a réduit l'accès au crédit pour les intervenants sur le marché, baissant de fait la valeur des actifs en cash par rapport à celle des instruments dérivés", poursuit Ken Griffin.

Le directeur général de Citadel estime que la décision des autorités boursières à travers le monde d'interdire, même temporairement, les ventes à découvert sur les valeurs financières a "crée des perturbations matérielles dans un grand nombre de nos portefeuilles, tout en altérant notre capacité à prévoir et à gérer le risque".

Il ajoute que les résultats de Citadel devraient encore être marqués par une certaine volatilité dans les semaines à venir.

Selon Hedge Fund Research (HFR), société spécialisée dans le suivi des performances des fonds spéculatifs, le hedge fund moyen a perdu 9,41% depuis le début de l'année.

Les plus gros perdant du mois de septembre ont été ceux spécialisés dans les valeurs liées à l'énergie et aux ressources de base.

Les investisseurs "ultra-riches", qui ont été le moteur du doublement en trois ans des actifs gérés par les hege funds, à 1.900 milliards de dollars, redoutent de plus en plus les faillites de ces fonds et commencent à retirer leur argent. /BVO

(Mark McSherry, version française Benoit Van Overstraeten)