LEAD 1 Paris Re bascule dans le rouge en 2008

lundi 16 mars 2009 08h06
 

PARIS, 16 mars (Reuters) - Paris Re PRI.PA a annoncé lundi un résultat net opérationnel 2008 en forte baisse et un résultat net en perte, impactés par une hausse de la sinistralité et par la dégradation des marchés financiers.

Le résultat net opérationnel du réassureur basé en Suisse ressort à 158 millions de dollars, en baisse de 42% par rapport à 2007, et le résultat net plonge dans le rouge, accusant une perte de 34,2 millions contre un bénéfice de 87 millions de dollars un an plus tôt.

"Malgré les sinistres et les impacts de la récession économique sur notre activité crédit/caution, nous sommes relativement satisfaits des performances de notre portefeuille d'investissements, de la qualité de nos actifs, de la diversification de nos expositions et de l'incontestable solidité de notre bilan", estime Hans-Pter Gerhardt, directeur général de Paris Re, cité dans un communiqué.

Avec un marché de la réassurance "qui évolue vers des améliorations tarifaires", il dit "rester optimiste sur l'année en cours" et rappelle que les remous des marchés financiers incitent à une politique de souscription "rigoureuse".

La rentabilité opérationnelle sur les capitaux propres moyens (hors immobilisations incorporelles) est ressortie en baisse à 7,4% sur l'exercice, contre 13,3% un an auparavant.

Les primes brutes émises se sont élevées à 1.403,7 millions de dollars, en baisse de 3,6% par rapport à 2007 et en repli de 6,12% à taux de change constants, résultant d'une réduction de la souscription des affaires facultatives et de la baisse des taux du marché de la réassurance.

Le coût net de l'ouragan Ike s'est élevé à 130 millions de dollars (11,8 points du ratio des sinistres sur douze mois), celui des tempêtes Emma, de l'ouragan Gustav et de la tempête de grêle Hilal a totalisé 25,8 millions d'euros.

Par ailleurs, la branche crédit-caution a été impactée par la crise économique, avec un ratio de sinistres en hausse à 66,8%, contre 50,4% un an plus tôt.

Conséquence de la hausse de la sinistralité, le ratio combiné, qui rapporte les coûts des sinistres et des frais de gestion aux primes perçues, s'est dégradé à 102,7%, contre 91,1%. Avec la chute des marchés financiers, les dépréciaitons d'actifs ont totalisé 32,3 millions de dollarts.   Suite...