Le japonais Sanyo sera déficitaire à cause des semi-conducteurs

jeudi 15 janvier 2009 13h13
 

TOKYO, 15 janvier (Reuters) - Le japonais Sanyo Electric 6764.T, sur le point d'être racheté par son compatriote Panasonic (6752.T: Cotation), ne prévoit plus de dégager de bénéfice annuel, confronté à un bond de ses pertes dans sa division de semi-conducteurs, et il entend supprimer 1.200 emplois.

Sanyo, premier producteur mondial de batteries rechargeables, a précisé jeudi que des ventes en recul, une appréciation du yen et des coûts de restructuration dans ses activités de puces, allaient effacer ses bénéfices.

Le septième producteur mondial de panneaux solaires table désormais sur un bénéfice net nul pour l'exercice à fin mars, contre une prévision de résultat de 35 milliards de yens (350 millions d'euros) faite en novembre et un consensus de sept analystes de +29 milliards de yens.

Les puces, dont les ventes ont baissé à la fois en volume et en valeur, devraient peser négativement à hauteur de 20 milliards de yens sur le résultat durant l'exercice en cours - une perte dans ce segment multipliée par sept sur un an - a déclaré à un point presse Koichi Maeda, vice-président exécutif du groupe.

Dans le même secteur, le groupe sud-coréen Samsung Electronics (005930.KS: Cotation) va annoncer vendredi une réorganisation qui pourrait se traduire par le regroupement de différentes branches d'activité et par la suppression de postes de hauts dirigeants, rapporte Yonhap News.

L'agence de presse sud-coréenne ajoute qu'il s'agirait de faire face à la crise mondiale et de renforcer le groupe après le départ de son président Lee Kun-hee en avril dernier.

Un porte-parole de Samsung, qui pourrait enregistrer des pertes pour le trimestre en cours et le prochain, a refusé de commenter le dossier.

Sanyo, qui fabrique également notamment des machines à laver et de l'équipement médical, va supprimer 600 postes, soit 6% de ses effectifs dans les puces, et 600 autres postes de sous-traitants dans ces activités, répartis au Japon et à l'étranger, a ajouté le responsable.

Panasonic, en passe d'acquérir Sanyo pour environ 6,45 milliards d'euros, entend abandonner les activités non rentables et concentrer au contraire les ressources du nouveau groupe pour prendre des parts de marché dans les télévisions à écran plat à des concurrents comme les sud-coréens Samsung Electronics (005930.KS: Cotation), LG Electronics (066570.KS: Cotation), ou le japonais Sony (6758.T: Cotation).   Suite...