15 avril 2009 / 06:04 / il y a 8 ans

LEAD 2 UBS de nouveau en perte au T1, 8.700 emplois supprimés

(Complété avec des détails, le cours de bourse et les avis d'analystes)

ZURICH, 15 avril (Reuters) - UBS UBSN.VX chute en Bourse mercredi après avoir annoncé à l'occasion de son assemblée générale ordinaire qu'elle prévoyait une perte de près de deux milliards de francs suisses (1,32 milliard d'euros) pour son premier trimestre 2009.

L'action cède 2,19% à 12,98 francs suisses vers 10h00 après être descendue jusqu'à 12,02 francs dans les premiers échanges. L'indice européen des banques DJ Stoxx .SX7P cède 0,85%.

Dans le discours qu'il doit prononcer devant les actionnaires, le directeur général d'Oswald J. Grübel évoque une contribution négative d'environ 3,9 milliards suite à des pertes sur des positions à risque non liquides.

Des provisions pour risques de crédit et des adaptations de prix pour les dernières positions transférées à la Banque nationale suisse sont également comptabilisées.

"Les perspectives pour ces engagements restants n'ont pas changé de manière significative", prévient le nouveau patron de la banque qui parle d'un ratio de fonds propres "de près de 10%" à la fin mars.

Ce ratio affichait encore 11,5% à la fin 2008 et il s'agit pour le numéro un de la banque en Suisse du sixième trimestre dans le rouge, en excluant l'effet fiscal qui avait impacté positivement le troisième trimestre 2008.

Les sorties de fonds continuent d'impacter le numéro un mondial de la gestion d'actifs, qui prévoit toujours une hémorragie au premier trimestre, mais dans une moindre mesure que lors des trois derniers mois de 2008.

"Le montant des sorties de fonds s'élève pour la division Wealth Management & Swiss Bank à près de 23 milliards de francs", reconnaît Grübel.

Une lueur d'espoir pointe outre-Atlantique, où la gestion de patrimoines a affiché un résultat positif, avec des entrées nettes de capitaux de près de 16 milliards.

"Ces chiffres sont très décevants. Après les étonnantes bonnes performances de Goldman Sachs (GS.N) et Wells Fargo (WFC.N) et les commentaires optimistes de Deutsche Bank (DBKGn.DE) sur ses premiers mois, nous attendions au moins un résultat à l'équilibre pour UBS", conclut un courtier.

COUPES SOMBRES DANS LES EFFECTIFS

"La crise n'est pas encore surmontée", prévient le directeur général. "Les impondérables restant nombreux, nos perspectives demeurent réservées", explique-t-il.

Parmi les mesures évoquées, les coûts vont baisser entre 3,5 et 4 milliards de francs jusqu'à fin 2010 sur la base de fin 2008.

Les projets non urgents ont été suspendus et les budgets marketing et sponsoring seront fortement comprimés, ainsi que ceux de l'assistance et du conseil externes.

Près de 8.700 postes seront supprimés afin de ramener le nombre total de collaborateurs à 67.500 d'ici 2010 contre un pic de 83.800 en mars 2008. La Suisse ne sera pas épargnée puisque 2.500 emplous seront perdus. "Nous nous attendons tout de même à devoir licencier entre 1.200 et 1.500 personnes", ajoute Grübel.

La veille, la banque avait annoncé la suppression de 240 emplois dans la région Asie-Pacifique, des mesures qui concernent tous les domaines d'activité de la banque suisse et qui rentrent dans le cadre d'un programme mondial de réduction des coûts.

UBS, un des établissements les plus touchés en Europe par la crise financière, a déjà dévoilé près de 11.000 suppressions de postes depuis la mi-2007, principalement dans la banque d'investissement.

Les analystes se montrent sévères. "Des coupes dans les effectifs reflètent toujours un signe de faiblesse. Cela signifie que vous ne pouvez pas générer du profit", explique Dirk Becker chez Kepler Equities. "Cela va prendre plusieurs trimestres pour reconstruire la banque."

Grübel prévient : une analyse stratégique en cours permettra d'identifier clairement les domaines de croissance et ceux qui seront abandonnés. "Il s'agira de réductions importantes. Oui, notre banque deviendra plus petite".

Dans la banque d'investissement, les risques continueront d'être réduits et l'accent sera mis sur les marchés des capitaux les plus importants. Des fermetures de sites sont prévus.

Les résultats détaillés du premier trimestre 2009 seront dévoilés le 5 mai.

Pascal Schmuck, édition Silke Koltrowitz

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below