Airbus-Syndicats plutôt en phase avec l'analyse de la direction

jeudi 15 janvier 2009 20h29
 

TOULOUSE, 15 janvier (Reuter) - Les principaux syndicats français d'Airbus ont réagi positivement au bilan et aux perspectives esquissées jeudi par les dirigeants du constructeur aéronautique européen, partageant également les inquiétudes exprimées sur le programme d'avion de transport militaire A400M.

Airbus, filiale du groupe EADS EAD.PA a annoncé une nouvelle hausse de ses livraisons en 2008 et a souligné que sa trésorerie de quelque neuf milliards d'euros lui permettait d'envisager l'avenir avec sérénité, en dépit de la baisse prévisible des commandes et des difficultés de l'A400M.

"C'est vrai que nos programmes vont mieux, notamment l'A380. Nous avons un cash suffisant pour soutenir des clients et, en 2008, nous n'avons pas enregistré plus d'annulations qu'en 2007", a déclaré à Reuters Jean-François Knepper, délégué central FO d'Airbus.

Les difficultés de production du très gros porteur A380 ont constitué au cours des deux dernières années un défi majeur pour Airbus, qui a dû revoir en profondeur son organisation afin d'éviter de nouveaux retards de livraison de l'appareil.

"Avec en plus un carnet de commandes de sept ans (...) nous avons de quoi courber l'échine pour laisser passer un cap difficile" a ajouté Jean-François Knepper, qui dit partager les inquiétudes du président d'Airbus, Tom Enders, concernant l'A400M.

"FIASCO" DE L'A400M

Sur ce point, syndicats et direction d'Airbus sont à l'unisson pour rejeter sur les motoristes la responsabilité des difficultés de l'avion militaire.

"Le fiasco de ce programme n'est pas du fait d'Airbus. Il en va de la responsabilité des motoristes et des systémiers ainsi que des Etats qui ont favorisé des exigences militaires souvent folles", a observé le responsable FO.   Suite...