Deutsche Bank n'a pas besoin de l'aide de l'Etat, dit Ackermann

dimanche 15 mars 2009 15h51
 

TUTZING, Allemagne, 15 mars (Reuters) - Le président du directoire de Deutsche Bank, Josef Ackermann, a déclaré dimanche que son groupe n'aurait pas besoin de l'aide de l'Etat et il a réaffirmé son objectif de rentabilité.

"Nous sommes très fiers de dire que nous n'avons pas besoin d'aide publique", a-t-il dit lors d'une manifestation publique à Tutzing, près de Munich.

Le soutien des pouvoirs publics à d'autres banques allemandes, comme Hypo Real Estate HRXG.DE, a été très importante pour l'ensemble du secteur et il a permis à Deutsche Bank d'éviter des pertes.

"De telles mesures servent les intérêts de Deutsche Bak. Nous sommes reconnaissants pour cela", a dit Ackermann. "L'aide de l'Etat a stabilisé la situation mais nous ne sommes pas encore tirés d'affaire."

Il a ajouté que même si les marchés du crédit se détérioraient, Deutsche Bank serait en mesure de survivre plusieurs mois grâce à ses seules liquidités.

Il a également réaffirmé l'objectif de rentabilité de son groupe d'un rendement des capitaux propres de 25% avant impôt pendant la crise financière.

"Si nous n'avions pas cet objectif, Deutsche Bank n'existerait plus aujourd'hui", a-t-il dit, expliquant qu'il avait permis de limiter la baisse du cours de Bourse de la banque, et donc d'éviter de faire de celle-ci une proie potentielle.

Il a toutefois reconnu que le chiffre de 25% n'était pas "gravé dans le marbre".

Deutsche a réalisé l'an dernier un bénéfice avant impôt de 5,7 milliards d'euros, contre 8,75 milliards en 2007.

(Peter Maushagen, version française Marc Angrand)