December 15, 2008 / 7:41 PM / 9 years ago

Breton veut pour Atos l'une des meilleures marges du secteur

4 MINUTES DE LECTURE

PARIS, 15 décembre (Reuters) - Thierry Breton, président du directoire d'Atos Origin (ATOS.PA) nommé il y a un mois, déclare aux Echos qu'il veut ramener la SSII parmi les meilleurs du secteur en termes de marge opérationnelle.

Thierry Breton précise dans un entretien à paraître mardi dans le quotidien économique que les conclusions de son plan d'amélioration des performances opérationnelles d'Atos seront connues au plus tard lors de la publication des résultats annuels le 18 février 2009.

"Ce plan doit nous permettre de revenir au niveau des meilleurs de l'industrie en termes de marge opérationnelle. Une partie sera atteinte en 2009, le reste en 2010 et en 2011", souligne Thierry Breton, nommé le 17 novembre à la tête d'Atos, en remplacement de Philippe Germond.

Lors de la publication de ses résultats sur neuf mois, le 31 octobre, Atos n'avait pas confirmé son objectif de marge opérationnelle de 7,1% pour 2009, repoussant au début d'année prochaine les indications sur ce point.

Pour 2008, il a ajusté sa prévision de marge opérationnelle à 5,5% au lieu de 5,6% en excluant les activités non essentielles devant être cédées, qui représentent près de 5% de ses ventes.

"Ma priorité (...) ne sera pas la recherche de la croissance à n'importe quel prix, mais surtout l'amélioration de la marge opérationnelle. Et de la génération du cash", ajoute Thierry Breton.

Il écarte toute idée de démantèlement, une rumeur récurrente concernant Atos, au centre d'une bataille entre ses principaux actionnaires, les fonds Pardus et Centaurus, et l'ancienne direction, jusqu'à un accord intervenu fin mai.

"J'ai accepté avec enthousiasme de rejoindre Atos Origin pour développer l'entreprise, certainement pas pour la couper en morceaux", dit-il, ajoutant que le groupe qui a réalisé l'année dernier un chiffre d'affaires de 5,8 milliards d'euros, avait une taille suffisante pour ne pas "voir son futur qu'à travers un adossement".

Thierry Breton précise aussi que la signature de certains contrats, programmée en cette fin d'année, pourra être décalée en 2009 en raison de la conjoncture. "Même si ceci peut avoir une incidence sur nos objectifs de fin d'année, nous devons respecter le rythme de nos clients et favoriser notre relation avec eux sur le long terme", souligne-t-il.

Le groupe a démenti lundi matin prévoir un résultat d'exploitation de 400 millions d'euros pour 2009 comme l'écrivait La Tribune, à comparer à un consensus Reuters Estimates de 291,4 millions d'euros. [ID:nLF639078]

Concernant sa rémunération, Thierry Breton précise qu'il touche un salaire annuel fixe de 1,2 million d'euros, avec une part variable plafonné à 100% de ses objectifs atteints - au lieu des 120% prévus par le conseil de surveillance - et 233.000 stock-options fin 2009, fin 2010 et fin 2011. Il précise avoir demandé de ne pas bénéficier de "parachute doré" en cas de cessation de ses fonctions. /CA

Cyril Altmeyer

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below