Crise - Sarkozy veut des contreparties des banques

jeudi 15 janvier 2009 13h38
 

VESOUL, Haute-Saône, 15 janvier (Reuters) - Nicolas Sarkozy a déclaré jeudi que l'aide apportée par l'Etat aux banques devait s'accompagner de contreparies de celles-ci sur leurs niveau de dividende, la rémunération de leurs dirigeants et le versement de bonus.

Le chef de l'Etat, qui présentait ses voeux aux forces économiques, a notamment estimé que la pratique des rachats d'actions était "incompatible" avec ces aides et que les banques devaient, au minimum, suspendre la part variable des rémunérations de leurs dirigeants en 2009.

Constant que la fourniture de volumes de financements suffisants à l'économie "reste un problème", il a annoncé en outre qu'Oseo serait doté de moyens supplémentaires pour porter de 70% à 90% sa garantie sur les prêts aux PME. (Yann Le Guernigou, édité par Véronique Tison)