15 avril 2009 / 06:19 / dans 8 ans

LEAD 3 L'action Pernod monte après CA et augmentation de capital

* CA du T3 -12% en termes organiques, -2% en publié

* Augmentation de capital de 1,04 milliard d‘euros

* Souscription à 26,70 euros à raison de 3 nouvelles pour 17 existantes

* L‘action affiche un gain de 4,15% vers 10h23

(Actualisé avec les réactions sur le marché)

par Juliette Rouillon et Cyril Altmeyer

PARIS, 15 avril (Reuters) - Pernod Ricard (PERP.PA) monte contre la tendance mercredi en Bourse de Paris, après l‘annonce d‘un chiffre d‘affaires du troisième trimestre 2008-09 en baisse de 12% en termes organiques et la publication des modalités de son augmentation de capital de 1,04 milliard d‘euros.

Le prix de souscription a été fixé à 26,70 euros par action, soit une décote de 36% sur sa clôture de mardi, a précisé le numéro deux mondial des vins et spiritueux dans un communiqué.

L‘augmentation de capital se fera à raison de trois actions nouvelles pour 17 existantes, ce qui entraînera la création de 38,786 millions d‘actions, avec une période de souscription allant du 16 au 29 avril 2009. Les actions nouvelles seront éligibles au dividende payé sur l‘exercice 2008-2009.

Vers 10h23 l‘action progresse de 4,15%, deuxième plus forte hausse derrière EADS d‘un CAC 40 qui recule de 0,60%, surperformant son indice sectoriel en Europe .SX3P (+0,6%).

“Cette opération leur permet d‘assurer leurs besoins de liquidités jusqu‘en 2011 et donc redonne de la visibilité sur l‘avenir du groupe”, selon l‘intermédiaire CA Cheuvreux.

Cependant, certains analystes s‘attendaient à ce que les actions nouvelles soient offertes avec une moins forte décote.

“Il s‘agit d‘une décote plus importante que ce que je pensais”, a déclaré l‘analyste Francis Prêtre de CM-CIC Securities, précisant qu‘il attendait plutôt 30%.

Cette opération vise avant tout à désendetter le groupe qui, après la vente de Wild Turkey, pourrait “céder d‘autres marques importantes, mais non indispensables”, a déclaré aux Echos de mercredi son directeur général, Pierre Pringuet. Il exclut cependant toute cession des 15 marques stratégiques du groupe.

La famille Ricard, qui contrôle 12,4% du capital actuellement, compte vendre une partie de ses droits préférentiels de souscription pour financer l‘achat de nouveaux titre, ce qui ramènera temporairement sa participation à 11%.

Mais par la suite, la holding familiale rachètera 3,74% du capital du groupe auprès du brasseur japonais Kirin Holdings (2503.T) à un prix qui n‘a pas été rendu public.

De son côté, le Groupe Bruxelles Lambert a annoncé son intention de souscrire intégralement à sa quote-part, précise le groupe dans le communiqué.

L‘augmentation de capital est entièrement garantie par un syndicat de banques composé de BNP Paribas, Calyon, JP Morgan et Société générale.

Pierre Pringuet a également précisé lors d‘une conférence téléphonique que le groupe irait “régulièrement” sur le marché obligataire afin d’étendre la maturité de sa dette.

Pernod Ricard avait confirmé la semaine dernière son intention de vendre sa marque de bourbon Wild Turkey à l‘italien Campari pour 575 millions de dollars (433 millions d‘euros), tout en dévoilant un projet d‘augmentation de capital d‘environ un milliard d‘euros, dès que les conditions de marché le permettraient.

CROISSANCE INTERNE DE -12%

Le chiffre d‘affaires du troisième trimestre (janvier-mars) du groupe, dont la publication était prévue à l‘origine le 30 avril, est ressorti à 1.345 millions d‘euros, soit une croissance interne de -12%, a déclaré Pernod. Le consensus IBES s’établissait à 1.385 millions d‘euros.

La croissance du chiffre d‘affaires du quatrième trimestre sera davantage en ligne avec la consommation mondiale de spiritueux, qui est actuellement “stable ou en légère baisse”, a déclaré à Reuters Pierre Pringuet, directeur général de Pernod Ricard.

L‘essentiel du déstockage a eu lieu au troisième trimestre mais pourrait continuer aux Etats-Unis, a-t-il noté.

Le groupe a cependant confirmé son objectif de croissance à deux chiffres de son résultat net courant PDG 2008-2009 qui dépassera pour la première fois le milliard d‘euros.

Pernod Ricard avait annoncé mercredi dernier s‘attendre à une chute de 13% de son chiffre d‘affaires du troisième trimestre en termes organiques, liée à des “effets techniques défavorables”, comme le décalage du Nouvel An chinois, la hausse des taxes sur les alcools et des déstockages plus importants que prévu des grossistes et distributeurs.

Cette forte contraction d‘activité du 3e trimestre a conduit le groupe à anticiper une croissance interne de 3% à 5% de son résultat opérationnel 2008-2009 au lieu d‘un rythme de 5%-8% anticipé auparavant.

Avec la contribution d'Astrid Wendlandt, édité par Jacques Poznanski

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below