15 avril 2009 / 11:59 / dans 8 ans

LEAD 2 EADS D&S optimiste pour l'Eurofighter et pour 2009

* EADS Défense et Sécurité attend une première commande portant sur la dernière tranche du programme Eurofighter dans “les prochains jours”

* La deuxième division d‘EADS derrière Airbus anticipe un résultat opérationnel en hausse en 2009

par Tim Hepher et Jens Hack

MUNICH, Allemagne, 15 avril (Reuters) - Les pays européens clients de l‘avion Eurofighter devraient placer d‘ici quelques jours une commande d‘une centaine d‘appareils dans l‘espoir de boucler un compromis sur son financement avec les industriels, a déclaré mercredi un dirigeant du groupe européen EADS EAD.PA.

L‘Allemagne, le Royaume-Uni, l‘Italie et l‘Espagne, confrontés à une marge de manoeuvre budgétaire étroite, négocient depuis plusieurs mois le financement de la troisième tranche du programme de cet avion de combat, laquelle prévoit la livraison de 236 avions sur un total de 620 unités.

La production en série de chaque tranche ne peut toutefois être lancée qu‘après l‘accord des pays clients.

Les quatre pays devraient passer une première commande de 112 exemplaires dans le cadre de cette dernière tranche et ce dans les “prochains jours”, a dit Stefan Zoller, directeur général de la division Défense et Sécurité d‘EADS, la deuxième de l‘entreprise derrière Airbus, au cours d‘une conférence de presse consacrée à ses résultats annuels et à ses perspectives.

Des médias avaient rapporté ces dernières semaines que la première commande de cette dernière tranche - baptisée tranche 3A - porterait sur 107 appareils mais Stefan Zoller a estimé que l‘Espagne pourrait s‘engager sur cinq exemplaires supplémentaires.

“Ce que l‘on m‘a dit me permet d’être optimiste quant à une éventuelle conclusion dans les prochains jours”, a-t-il expliqué.

Le dirigeant a toutefois refusé de communiquer le montant de cette commande.

Le géant européen de l‘aéronautique et de la défense représente l‘Allemagne et l‘Espagne dans le programme Eurofighter et collabore avec le britannique BAE Systems (BAES.L) et Alenia, une filiale du groupe italien Finmeccanica SIFI.MI.

Capable d‘effectuer plusieurs missions, l‘Eurofighter est notamment en concurrence avec le Rafale de Dassault Aviation (AVMD.PA).

A Berlin, un porte-parole du ministère de la Défense a souligné mercredi que les discussions se poursuivaient.

“Aucune date (pour la signature de la tranche, ndlr) n‘a encore été fixée”, a-t-il dit au cours d‘une conférence de presse.

D‘après les constructeurs de l‘avion, une nouvelle commande d‘Eurofighter permettrait de garantir la pérennité de quelque 100.000 emplois en Europe.

Stefan Zoller a par ailleurs indiqué s‘attendre à ce que le résultat opérationnel de la division Défense et Sécurité d‘EADS s‘améliore en 2009. L‘an passé, la branche a dégagé un bénéfice d‘exploitation de 408 millions d‘euros, représentant une marge de 7,2%.

Vers 16h50, l‘action EADS signe l‘une des plus fortes hausses du CAC 40 .FCHI avec un gain de 3,87% à 9,76 euros.

CROISSANCE ATTENDUE DANS LA SECURITE

Stefan Zoller a déclaré ne pas entrevoir de modification sensible des budgets de défense européens dans les prochains mois, malgré la crise économique, et pronostiqué que ces budgets seraient “stables” dans les années à venir.

Selon lui, la demande pour les infrastructures de sécurité est en croissance, particulièrement en ce qui concerne les dispositifs de protection de frontières terrestres et maritimes à l‘aune des nouveaux risques géopolitiques.

Le 18 mars, EADS Défense et Sécurité a annoncé avoir remporté la première tranche du contrat de surveillance “Miksa” des frontières du Royaume d‘Arabie saoudite, évaluée à quelque un milliard de dollars (758 millions d‘euros).

Le dirigeant a répété qu‘EADS examinerait l‘opportunité d‘effectuer des acquisitions ciblées aux Etats-Unis, notamment dans les services, mais que la priorité du groupe allait à la préservation de sa trésorerie. Celle-ci atteignait près de neuf milliards d‘euros fin 2008.

Très dépendant de sa principale division, Airbus, EADS veut augmenter la taille de ses activités de défense, de sécurité et de services. D‘ici à 2020, le groupe vise un chiffre d‘affaires réparti à 50% entre le civil et le militaire alors que ses ventes sont aujourd‘hui très largement dominées par Airbus.

De son côté, Airbus a déclaré mercredi matin avoir finalisé l‘intégration des activités Avions de transport militaires (MTAD) d‘EADS, laquelle regroupe 5.000 collaborateurs, conformément à ce qui avait été annoncé en décembre 2008.

Le programme de l‘avion de transport A400M, en retard de trois à quatre ans et objet d‘une vive polémique en Europe, est ainsi placé directement sous la responsabilité directe d‘Airbus et de son président, Tom Enders.

Dans le cadre de cette nouvelle organisation, Domingo Urena devient directeur d‘Airbus Military, sous-division d‘Airbus chargée de piloter les activités militaires du constructeur et au sein desquelles figurent notamment les programmes A400M et A330 MRTT (Multi Role Tanker Transport).

Voir aussi:

* EADS réorganise ses divisions pour mieux intégrer l‘A400M

[ID:nLG681736]

Tim Hepher, Jens Hack et Kerstin Gehmlich. Avec la contribution de Matthias Blamont

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below