LEAD 1 Richemont commence à ressentir la crise après un bon S1

vendredi 14 novembre 2008 10h16
 

ZURICH, 14 novembre (Reuters) - Compagnie Financière Richemont SA CFR.VX a annoncé vendredi des chiffres supérieurs aux attentes pour son premier semestre, mais se montre très prudent pour l'avenir, le ralentissement de la demande se faisant d'ores et déjà sentir.

"Même si nos maisons ont vu une demande stable jusqu'à fin septembre, les turbulences du mois d'octobre ont commencé à peser sur la demande", précise le groupe de luxe dans un communiqué, ajoutant que ses ventes n'ont crû que de 1,6% le mois dernier et même baissé de 2% à taux de change constants.

"Ceci nous donne une indication de ce qui va se passer au cours des mois et trimestres à venir", avertit Jon Cox, analyste chez Kepler Capital Markets.

Le recul du mois d'octobre a été le plus marqué dans la région Amériques, suivi par l'Europe et le Japon alors que l'Asie a poursuivi sa croissance à deux chiffres, souligne Richemont, réitérant toutefois qu'il est mieux positionné pour affronter un ralentissement de la demande que lors de la dernière crise il y a sept ans.

"Je ne m'attends pas à ce qu'il y ait un effondrement de la rentabilité comme lors du dernier ralentissement mais la demande faiblira certainement", explique Jon Cox. "Je ne pense pas que les marques de luxe haut de gamme seront capables de résister. Les temps deviendront de plus en plus durs."

Au premier semestre, clos fin septembre, le bénéfice net a progressé de 11% à 543 millions d'euros, faisant nettement mieux que les 511 millions prévus par le consensus.

Avec la participation dans British American Tobacco BAT.L, qui a fait l'objet d'un spin-off en octobre, le résultat s'est renforcé de 5% à 864 millions.

Le résultat opérationnel (Ebit) s'est apprécié de 14% à 639 millions, au lieu des 605 millions pronostiqués, pour une marge améliorée à 22,8% après 22%.

Le chiffre d'affaires a progressé de 10% à taux de change courants ou de 16% à taux de change constants à 2.800 millions, satisfaisant les attentes. La joaillerie et l'horlogerie, divisions dans lesquelles Richemont réalise plus des trois quarts de ses ventes, ont connu "une forte croissance" lors de la période sous revue.

En termes géographiques, les ventes ont crû de 19% à taux de change courants en Asie-Pacique et de 15% en Europe alors qu'elles se sont repliées de 2% aux Amériques, impactées notamment par les effets de change, et de 7% au Japon.

Vers 9h15 GMT, le titre Richement progressait de 3,08% à 20,72 francs suisses alors que la Bourse de Zurich avançait dans le même temps de 2,62%. /SK/PS