2 septembre 2011 / 09:30 / dans 6 ans

Bourse-Neopost opère un rattrapage après son chiffre d'affaires

* Prend plus de 8%, recule encore de 15% depuis début 2011

* Le titre affiche la plus forte hausse du SBF120

* Exane BNP Paribas passe à l‘achat sur la publication

PARIS, 2 septembre (Reuters) - Neopost bondit vendredi en Bourse de Paris après la publication d‘un chiffre d‘affaires du deuxième trimestre jugé excellent et une nouvelle révision en hausse de son objectif de ventes 2011. (voir [ID:nLDE7800R0])

Le fabricant de machines d‘affranchissement pour le courrier a annoncé une croissance annuelle de 4% à 6% de son chiffre d‘affaires à taux de change constants, contre 3-5% auparavant, et confirmé une marge opérationnelle courant de 25,5% à 26%.

A 11h15, le titre s‘adjuge 8,39%, la plus forte hausse du SBF120 .SBF120, à 55,280 euros, tout en affichant encore une baisse de plus de 15% depuis le début de l‘année, pour une capitalisation boursière de 1,8 milliard d‘euros.

“La publication du deuxième trimestre est excellente, ce qui entraîne mécaniquement un relèvement des estimations des analystes”, commente un analyste. “De plus, le titre avait été injustement traité depuis le début de l‘année”, ajoute-t-il.

Exane BNP Paribas a relevé sa recommandation sur le titre, qui passé de “neutre” à “surperformance”, avec un objectif de cours cependant revu en légère baisse à 66 euros (au lieu de 68 euros) afin de prendre en compte la hausse de la prime de risque sur les marchés d‘actions.

“Nous estimons que la faiblesse des cours offre une bonne opportunité d‘achat de Neopost, avec son free cash flow résistant et l‘accélération de sa croissance”, écrit le broker.

Oddo Securities reste à l‘achat sur la valeur, saluant les bons chiffres de l‘année 2011, tout en abaissant son objectif de cours, de 73 à 65 euros dans la perspective d‘une croissance plus modeste en 21012 pour le groupe et sur la base d‘hypothèses de croissance économique mondiale revues en baisse cette année. Natixis en revanche reste à “alléger” sur le titre et abaisse son objectif de cours de 56 à 48 euros, estimant que le titre a déjà intégré les bonne tendances du deuxième trimestre.

Juliette Rouillon, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below