31 août 2011 / 06:58 / dans 6 ans

ENCADRE-SFR sous pression, la concurrence promet de s'amplifier

* Recrutements d‘abonnés SFR plus que divisé par deux au S1 dans le fixe et le mobile

* France Télécom et Bouygues Telecom lancent de nouvelles offres “low cost”

* Arrivée de Free Mobile au plus tard au début 2012

par Marie Mawad

PARIS, 31 août (Reuters) - L‘opérateur télécoms SFR (VIV.PA) a pâti au premier semestre d‘une forte concurrence, qui a pesé sur ses recrutements d‘abonnés et sa rentabilité, alors que l‘arrivée prochaine de Free Mobile (ILD.PA) sur le marché promet de faire monter la pression d‘encore un cran.

La filiale de Vivendi a vu ses niveaux de recrutements d‘abonnés divisés par plus de moitié dans le mobile et dans le fixe par rapport au premier semestre de 2010, à 220.000 nouveaux abonnés mobiles nets et 96.000 nouveaux clients actifs dans le fixe.

Pourtant, le deuxième opérateur français, derrière France Télécom FTE.PA, a lancé une nouvelle box il y a moins d‘un an, et annoncé début juin une refonte intégrale de ses offres mobiles et des baisses tarifaires de l‘ordre de 25%. (voir [ID:nLDE7560OL])

A quelques mois de l‘entrée sur le marché d‘un nouvel acteur, Free Mobile (ILD.PA), attendue au plus tard début 2012, la concurrence s‘est intensifiée entre les opérateurs télécoms français, qui tentent de consolider leurs parts de marché.

Mais la pression devrait encore monter d‘un cran dès les prochaines semaines.

L‘opérateur historique France Télécom va dévoiler le 6 septembre une marque “low cost”, baptisée Sosh, qui s‘appuiera sur des prix inférieurs, sera distribuée uniquement sur internet et se basera sur un modèle d‘abonnement sans engagement. [ID:nLDE76R0RN]

Bouygues Telecom (BOUY.PA) a lui aussi dévoilé une offre comparable, baptisée B&YOU, qui s‘adresse aux usagers plus indépendants, avec une culture technologique développée et qui utilisent beaucoup internet pour gérer leur accès aux télécoms.

L‘INCONNUE FREE MOBILE

La question est désormais de savoir à quel moment Free lancera son service mobile, des articles de presse ayant évoqué un démarrage dès le mois d‘octobre.

Les analystes d‘UBS estimaient même dans une note récente que l‘objectif annuel de rentabilité que SFR s‘est fixé - une baisse de l‘Ebitda mobile comprise entre 5% et 10% - pourrait être compromis si Free Mobile se lançait plus tôt qu‘annoncé.

SFR a publié au titre du premier semestre un résultat opérationnel ajusté en recul de 9,3%, à 1,24 milliard d‘euros, pour un chiffre d‘affaires en baisse de 2%, à 6,12 milliards.

L‘Ebitda du mobile a reculé de 8,8%, à 1,56 milliard (marge en baisse de 1,9 point, à 25,4%).

Au premier trimestre, SFR avait vu son Ebitda - l‘excédent brut d‘exploitation - dans le mobile reculer de 8,6%, à 762 millions d‘euros, payant le prix d‘une politique commerciale plus agressive visant à retenir les clients, sur fond notamment de turbulences liées à un changement de taxation dans le secteur. [ID:nLDE74B25J]

Voir aussi :

* LEAD 1-Vivendi confirme ses prévisions après un S1 en ligne [ID:nLDE77U00Q]

* Le communiqué de Vivendi :

link.reuters.com/pyg53s

* La présentation :

link.reuters.com/jah53s

Avec Gwénaelle Barzic et Leila Abboud, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below