CONSENSUS-Vivendi devrait tenter de rassurer au 1er semestre

lundi 29 août 2011 12h44
 

 PARIS, 29 août (Reuters) - Vivendi (VIV.PA: Cotation) (1er semestre 2011, en milliards
d'euros). 
 Date et heure de publication : mercredi 31 août vers 07h00
 Réunion analystes à 09h00, conférence de presse à 11h30
 
 (Nombre d'analystes interrogés par la rédaction de Reuters : sept, en
milliards d'euros)
                CA            EBITA         NET AJUSTE
 Moyenne          14,24          3,31          1,73
 Médiane          14,24          3,34          1,74
 Maximum          14,33          3,37          1,78
 Minimum          14,17          3,17          1,65
 -------------------------------------------------------------
 S1 2010          13,98          3,24          1,53
 Variation        +1,9%         +2,1%         +13,3%
 
 ACTIVITÉ : 
 Conglomérat présent dans les télécoms, le divertissement et les médias.
 Vivendi contrôle la totalité de SFR, le deuxième opérateur télécoms
français, après avoir racheté en avril les 44% détenus jusque-là par le
britannique Vodafone (VOD.L: Cotation) pour 7,95 milliards d'euros. (voir [ID:nLDE7320JG]
et [ID:nLDE7330D2]) 
 Le groupe détient également 53% de Maroc Telecom (IAM.PA: Cotation)(IAM.CS: Cotation), 80% du
groupe de télévision payante Canal+ France, 100% de Universal Music Group (UMG,
première maison de disque mondiale), 61% d'Activision Blizzard (ATVI.O: Cotation) (numéro
un mondial des jeux vidéo) et 100% de l'opérateur télécoms fixe brésilien GVT,
dont le français a pris le contrôle en novembre 2009.
 Le processus de mise en Bourse des 20% que le groupe Lagardère (LAGA.PA: Cotation)
détient dans Canal+ France a été interrompu en mars à la suite de la catastrophe
survenue au Japon et de la volatilité qui a suivi sur les marchés.
[ID:nLDE72F2F3]) Dans l'édition de ce lundi des Echos, le directeur financier de
Lagardère, Dominique D'Hinnin, déclare qu'une reprise de l'IPO est peu probable
dans les conditions actuelles de marché, tout en réaffirmant la détermination du
groupe à céder sa participation. [ID:nLDE77S02D] 
 
 RAPPEL DES OBJECTIFS DE LA SOCIÉTÉ :
 Mi-mai, le groupe a confirmé sa prévision d'une légère croissance de son
résultat net ajusté en 2011 à données comparables.
 Il a par ailleurs précisé viser un résultat net ajusté annuel d'au moins
trois milliards d'euros en incluant le rachat à Vodafone des 44% de SFR qu'il ne
détenait pas déjà.
 Le groupe a indiqué à cette occasion qu'il prévoyait d'augmenter son
dividende par action.
 Concernant sa filiale SFR, confrontée à une pression réglementaire et
concurrentielle accrue, Vivendi a réaffirmé tabler sur un recul de l'Ebitda du
mobile compris entre 0% et 10% en 2011, en disant espérer se situer dans la
partie la plus favorable de cette fourchette.
 
 NOTES
 Maroc Telecom a publié fin juillet des résultats semestriels décevants et
émis un avertissement sur son chiffre d'affaires 2011. L'opérateur marocain
prévoit désormais un "léger recul du chiffre d'affaires" contre une "légère
croissance" précédemment. (voir [ID:nLDE76P0EK])
 Activision Blizzard a en revanche revu en hausse ses prévisions annuelles
après avoir publié des semestriels solides, portés par le jeu à succès "Call of
Duty". [ID:nLDE7721BL]
 
 CE QUE LE MARCHE ATTEND :
 1 - Vivendi devrait réaffirmer sa prévision d'un bénéfice net ajusté de plus
de trois milliards d'euros pour 2011. Les analystes s'attendent également à ce
que le groupe clarifie ses intentions en matière de dividende pour l'année.
 2 - Le marché sera attentif à des commentaires du groupe sur la façon dont
il appréhende l'arrivée prochaine de Free (Iliad (ILD.PA: Cotation)) sur le marché
français du mobile et ses conséquences possibles sur SFR.
 3 - Il surveillera également des indications éventuelles des dirigeants de
Vivendi sur le projet d'introduction en Bourse de la participation de Lagardère
dans Canal+ France, pour l'instant au point mort. Le nom de Vivendi est par
ailleurs cité dans la presse parmi les candidats au rachat de tout ou partie de
la maison de disques EMI.
 (Gwénaelle Barzic, édité par Jean-Michel Bélot)