BHP Billiton-Bénéfice record au S2 mais inférieur aux attentes

mercredi 24 août 2011 09h57
 

MELBOURNE, 24 août (Reuters) - BHP Billiton (BHP.AX: Cotation) (BLT.L: Cotation) a publié mercredi un bénéfice record au second semestre, porté notamment par son activité dans le minerai de fer, mais a déçu le marché et a émis des inquiétudes sur ses coûts et sur l'évolution de la demande à long terme.

Le premier groupe minier mondial a annoncé par ailleurs une forte hausse de son dividende et l'action était quasiment stable (-0,08%) à Londres vers 08h00 GMT, conformément à l'indice Stoxx Europe 600 des ressources de base (+0,04%).

En dépit d'une croissance faible attendue en Europe et aux Etats-Unis, le groupe est confiant sur la perspective des cours des matières premières.

"Nous prévoyons une demande robuste à court et à moyen terme, soutenue par une croissance intense des matières premières sur les marchés émergents", a déclaré le groupe, qui met toutefois un bémol à ces propos, soulignant comme ses concurrents la hausse rapide des coûts.

"Dans l'environnement actuel, la tension sur le marché des matières premières et du travail présente des difficultés pour tous les opérateurs, et BHP Billiton n'est pas immunisé contre cette tendance."

BHP a relevé son dividende de 22%, ce qui reflète "la confiance pour la perspective à long terme de nos marchés principaux de matières premières", après avoir bouclé plus rapidement que prévu un programme de rachat d'actions de 10 milliards de dollars.

La hausse des cours du minerai de fer, du cuivre et du pétrole a dopé le bénéfice attribuable avant exceptionnels à 10,98 milliards de dollars (7,6 milliards d'euros) pour les six mois achevés fin juin, contre 6,77 milliards de dollars un an plus tôt.

Les analystes tablaient en moyenne sur un bénéfice à 11,7 milliards, selon Thomson Reuters I/B/E/S.

Le revenu de sa division spécialisée dans le minerai de fer a bondi de 122% à 13,3 milliards de dollars, tandis que le résultat dans les métaux de base a grimpé de 47% et celui des activités pétrolières de 38%.

L'inflation et le recul du dollar ont néanmoins retranché quelque 3,2 milliards aux résultats semestriels du groupe.

(Sonali Paul, Jean Décotte pour le service français, édité par Catherine Monin)