Le trading a soutenu Intesa Sanpaolo au T2, le titre grimpe

vendredi 5 août 2011 16h11
 

MILAN, 5 août (Reuters) - Intesa Sanpaolo (ISP.MI: Cotation), numéro un de la banque de détail en Italie, a dépassé les attentes au deuxième trimestre, portée par ses activités de trading, ce qui fait rebondir le titre en Bourse.

La banque a dégagé un bénéfice net trimestriel en hausse de 12,1% à 741 millions d'euros, alors que les analystes sollicités par Thomson Reuters I/B/E/S attendaient en moyenne 690,69 millions d'euros.

Les revenus du trading ont atteint 543 millions d'euros, contre une perte de 3 millions d'euros un an plus tôt. Le chiffre comprend une plus-value de 272 millions d'euros sur la vente d'environ 4% du groupe de luxe Prada (1913.HK: Cotation) ainsi que 154 millions d'euros sur le solde de sa participation dans Findomestic, cédée à BNP Paribas (BNPP.PA: Cotation).

A l'annonce de ces résultats, l'action Intesa a fait un bond et elle prenait encore 3% à 1,266 euro vers 14h00 GMT, tandis que l'indice sectoriel européen des banques cédait 1%.

Le titre a été très malmené depuis un mois, l'Italie étant prise à son tour dans le tourbillon de la crise des dettes souveraines européennes.

A fin juin, Intesa était exposée à la dette italienne à hauteur de 64,5 milliards d'euros, sur un total de 81,1 milliards d'euros de titres souverains, dont 559 millions d'euros de dette grecque, 187 millions de dette irlandaise et 45 millions de dette portugaise.

Son exposition à la dette grecque à échéance 2020 atteignait 99 millions d'euros, avec une dépréciation de 25 millions d'euros.

UniCredit (CRDI.MI: Cotation), première banque italienne, a elle aussi fait état mercredi d'un bénéfice supérieur aux attentes au deuxième trimestre et s'est dit en mesure d'atteindre ses prévisions de résultat pour l'année en cours. (voir [ID:nLDE7720SO])

(Ian Simpson, Natalie Huet pour le service français, édité par Dominique Rodriguez)