Vicat prévoit un tassement de sa marge à cause de l'Egypte

jeudi 4 août 2011 18h41
 

PARIS, 4 août (Reuters) - Vicat (VCTP.PA: Cotation) a dit jeudi s'attendre à un léger tassement de son niveau de marge opérationnelle en 2011 en raison de la révolution en Egypte, de le hausse des coûts de l'énergie et des coûts de démarrage d'usines en Inde.

Le cimentier, qui avait réalisé en 2010 une marge Ebitda de 25,0%, précise cependant que celle-ci devrait toutefois profiter cette année d'une reprise progressive de l'activité dans les pays matures, du dynamisme confirmé des émergents excepté l'Egypte et de la poursuite de ses mesures d'économies.

Vicat a réalisé au premier semestre une marge Ebitda en baisse de 1,5 point à 22,1%, avec un chiffre d'affaires de 1.146 millions d'euros, en hausse de 10,7% à périmètre et change constants.

Vicat précise s'attendre à une reprise progressive des volumes vendus en France, son principal marché, alors que les prix devraient se stabiliser, voire très légèrement progresser.

Aux Etats-Unis, Vicat prévoit également une amélioration très progressive des marchés en termes de volumes et en prix, un rythme de croissance soutenu n'étant pas attendu avant 2013, tout en soulignant que la visibilité reste pour l'instant très faible.

En Égypte, Vicat a accusé une chute de 13,9% de son chiffre d'affaires consolidé à taux de change constant, sous le coup d'une contraction de 6,4% des volumes vendus, une baisse marquée des prix et une contraction de plus de 10 points de sa marge Ebitda à la suite de la révolution du début d'année et des tensions actuelles dans le pays.

"Néanmoins, le groupe reste confiant quant à l'évolution du marché égyptien à moyen et plus long terme et en sa capacité à pleinement bénéficier de sa croissance", souligne Vicat.

L'Afrique de l'Ouest et le Moyen-Orient est la deuxième zone du groupe derrière la France en termes de chiffre d'affaires.

Avant ces annonces, l'action Vicat a terminé en baisse de 2,83% à 46,80 euros dans un marché en forte baisse, donnant une capitalisation de 2,10 milliards. Elle chute de 25% depuis le début de l'année, après avoir gagné 6,3% en 2010.   Suite...