4 août 2011 / 16:28 / il y a 6 ans

LEAD 3-Natixis garde ses objectifs, pas de pronostics sur le T3

* Bénéfice net en baisse de 3% à E505 mlns au T2

* Pas d‘appel au marché pour Bâle III - DG

* Pas de prévisions pour le T3 - DG

(Actualisé avec commentaires sur les “Sifi”, précisions)

par Matthieu Protard

PARIS, 4 août (Reuters) - Natixis (CNAT.PA), qui a signé un deuxième trimestre au-dessus des attentes du marché, a confirmé jeudi ses objectifs pour 2012 mais la banque n‘a pas souhaité s‘exprimer sur les perspectives pour le troisième trimestre de l‘année en raison de l‘environnement économique et financier.

La filiale du groupe BPCE (Banque populaire - Caisse d’épargne) s‘est fixé comme objectif d‘atteindre 6,7 milliards d‘euros de revenus sur l‘ensemble de l‘année et un rendement des fonds propres supérieur à 12% sous Bâle III dans ses principaux métiers.

“Sur les objectifs à moyen terme (...), nous n‘avons pas de raison de revoir les objectifs du plan New Deal sur lesquels nous sommes confiants”, a déclaré Laurent Mignon, le directeur général de Natixis, lors d‘une conférence téléphonique.

“L‘environnement est difficile. Donc c‘est très compliqué de donner une ‘guidance’ (prévision, NDLR)”, a-t-il dit en réponse à une question sur les perspectives pour le troisième trimestre.

La Société générale (SOGN.PA) a été contrainte mercredi de renoncer à ses objectifs financiers pour 2012 en raison de la dégradation de l‘environnement économique et financier et des tensions nées de la crise de la dette dans la zone euro et aux Etats-Unis. (voir [ID:nLDE77116Y])

Interrogé sur les nouvelles exigences réglementaires de fonds propres, Natixis a dans le même temps écarté tout besoin de faire appel au marché pour être en conformité avec les règles de Bâle III, qui va exiger un minimum de 7% de fonds propres.

“Pas d‘anticipation d‘augmentation de capital pour respecter les ratios et les contraintes que le groupe s‘est fixés en matière de ‘core tier one’”, a souligné Laurent Mignon.

A fin juin, le ratio de fonds propres durs “core tier one” de Natixis ressort à 8,6% à fin juin.

Pour le deuxième trimestre de l‘année, Natixis a vu son bénéfice net reculer de 3% en raison notamment d‘une réévaluation de sa propre dette moins favorable. Mais à 505 millions d‘euros, son résultat net ressort au dessus des anticipations.

“MIEUX EN BFI”

D‘après le consensus Thomson Reuters I/B/E/S, les analystes tablaient en moyenne sur un résultat net de 447 millions d‘euros.

“Au niveau du retail (banque de détail, NDLR) français, c‘est beaucoup mieux. C‘est beaucoup mieux aussi sur la BFI (banque de financement et d‘investissement)”, commente Pascal Decque, analyste financier chez Crédit agricole Cheuvreux.

Le groupe BPCE, deuxième réseau bancaire français après Crédit agricole (CAGR.PA), a de son côté fait état d‘un résultat net en hausse de 2,4% à 957 millions d‘euros.

Ce chiffre se compare aux 2,12 milliards d‘euros de bénéfice de BNP Paribas (BNPP.PA) et de 747 millions d‘euros de la Société générale (SOGN.PA). ([ID:nLDE77104M] et [ID:nLDE77116Y])

Le groupe mutualiste a également indiqué que le coût de sa participation au deuxième plan d‘aide à la Grèce s’élevait à 83 millions d‘euros, dont 15 millions pour Natixis.

BNP et Socgen ont vu leur facture grecque s’élever à respectivement 534 millions et 395 millions d‘euros.

PAS D‘INQUIÉTUDE SUR LES “SIFI”

Interrogé sur la charge de capital que les régulateurs vont imposer aux banques considérées comme systémiques, BPCE estime être en mesure d‘y faire face si la banque est retenue dans la liste des fameux “Sifi” (systemically important financial institutions).

“Si nous sommes considérés comme un groupe faisant partie des institutions financières systémiques, il est probable que notre degré de ”systémicité“ sera parmi les plus faibles des groupes retenus in fine dans la liste”, a commenté François Pérol, le président de BPCE.

“Cela génèrera une exigence supplémentaire en fonds propres qui, en tout état de cause, ne nous posera pas de difficulté par rapport à ce qu‘est la trajectoire que nous avons prévue”, a-t-il ajouté, rappelant que le groupe visait un ratio de fonds propres supérieurs à 8,5% dès début 2013.

A la Bourse de Paris, avant l‘annonce de ces résultats, l‘action Natixis a clôturé à 2,767 euros, en baisse de 5,24% dans le sillage de la chute des valeurs financières européennes. (voir [ID:nLDE773083])

Depuis le début de l‘année, elle perd près de 16% mais surperforme toutefois l‘indice bancaire européen .SX7P (-21%).

* Le communiqué de Natixis: here

Edité par Cyril Altmeyer

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below