August 3, 2011 / 5:28 AM / 6 years ago

LEAD 4-La crise de la dette contraint SocGen à un avertissement

7 MINUTES DE LECTURE

* Dépréciation avant impôt de E395 mlns sur la Grèce au T2

* Résultat net en repli de 31,1% au T2 à 747 mlns

* Objectif de bénéfice 2012 "difficilement réalisable" -PDG

* L'action perd 8%, de loin la plus forte baisse du CAC 40

* Infographie des résultats de BNP Paribas :

here

(Actualisé avec conférence de presse)

par Matthieu Protard

PARIS, 3 août (Reuters) - La Société générale (SOGN.PA), qui a déprécié la valeur de ses titres de dette souveraine grecque au deuxième trimestre, a lancé mercredi un avertissement sur son objectif de bénéfice en 2012, signe d'une dégradation de l'environnement économique et financier avec les crises de la dette en zone euro et aux Etats-Unis.

La deuxième banque française par la capitalisation boursière, après BNP Paribas (BNPP.PA), estime désormais que son objectif de résultat net de six milliards d'euros pour 2012 est "difficilement réalisable dans les délais".

Au deuxième trimestre, la SocGen, qui détient en Grèce la banque Geniki GHBr.AT, a aussi passé une dépréciation avant impôt de 395 millions d'euros après avoir appliqué une décote de 21% sur ses titres souverains grecs arrivant à échéance avant fin 2020.

Son résultat net ressort du coup sous les attentes, à 747 millions d'euros au deuxième trimestre, en chute de 31,1%.

A la Bourse de Paris, l'action SocGen, brièvement réservée à la baisse à l'ouverture, est sévèrement sanctionnée et accuse la plus forte baisse de l'indice CAC 40 .FCHI. A 15h35, elle abandonnait 8,2% à 29,825 euros.

Subissant les inquiétudes des investisseurs devant la crise de la dette en zone euro et les interrogations sur la solidité des fonds propres de la banque que des analystes jugent insuffisants, le titre perd près de 26% depuis le début de l'année et sous-performe l'indice sectoriel .SX7P des banques européennes, lui-même en repli de 16%.

"Les résultats sont inférieurs au consensus, même retraités de la provision sur la Grèce", commente Alex Koagne, analyste chez Natixis. "Société générale va souffrir de la comparaison avec BNP."

Moins De Revenus en Bfi

Les analystes de Citi relèvent que les performances sont sous les attentes dans les activités de marchés et décevantes dans les services aux investisseurs et la gestion d'actifs.

BNP Paribas (BNPP.PA) a fait état mardi d'un résultat net en hausse de 1,1% au deuxième trimestre après avoir constaté une provision de 534 millions d'euros sur des titres de dette souveraine grecque. [ID:nLDE77104M]

Depuis plusieurs mois déjà, les analystes doutaient de la capacité de la SocGen, déjà ébranlée ces dernières années par la crise financière et l'affaire Kerviel, à atteindre son objectif de bénéfice en 2012.

Le consensus Thomson Reuters I/B/E/S table d'ailleurs sur un bénéfice net de seulement 5,34 milliards d'euros à fin 2012.

"Même si cela ne constitue pas une surprise, le groupe reconnaît que l'objectif d'un résultat net de 6 milliards d'euros en 2012 va être difficile à atteindre compte tenu de l'environnement", souligne Alex Koagne.

"La génération de revenus en BFI (banque de financement et d'investissement, NDLR) sera plus faible que prévu", a prévenu Frédéric Oudéa, le PDG de la SocGen, lors d'une conférence de presse, remettant ainsi en cause l'objectif de revenus d'environ 9,5 milliards d'euros dans la BFI en 2012.

La banque redit toutefois qu'elle anticipe sur les prochains trimestres un recul de ses provisions dans ses différents métiers, après la hausse du coût du risque de 17,3% au deuxième trimestre à cause de la Grèce.

A compter de 2013, elle anticipe aussi un rendement des fonds propres entre 12% et 15%, après un ROE de 14% à 15% en 2012.

PAS D'APPEL AU MARCHÉ

D'autres établissements bancaires européens ont d'ores et déjà dû renoncer à certains de leurs objectifs à cause de l'exacerbation de la crise de la dette et des risques de contagion à d'autres Etats de la zone euro.

Le Crédit agricole (CAGR.PA), qui a chiffré à environ 150 millions d'euros le coût de sa participation au soutien à la Grèce, a ainsi dû renoncer à l'objectif de retour aux bénéfices de sa filiale grecque Emporiki CBGr.AT en 2012. [ID:nLDE76R1J8]

Malgré son profit warning, la Société générale affirme qu'elle atteindra un ratio de solvabilité core tier one d'au moins 9% en 2013 sous le régime Bâle III, et assure une nouvelle fois qu'elle y parviendra sans augmentation de capital.

"Même avec une surcharge en capital", a précisé Frédéric Oudéa, en marge de la conférence de presse, si la SocGen est retenue par les régulateurs dans la liste des établissements systémiques.

Prié de dire si la banque pouvait envisager une augmentation de capital pour se mettre à l'abri d'une pression de marché, le PDG a jugé l'objectif de 9% en 2012 "tout à fait adapté."

"Je ne vois pas pourquoi aller chercher du capital excédentaire", a-t-il ajouté.

* Le communiqué de la Société générale:

link.reuters.com/zah92s

* Les résultats de Komercni, filiale tchèque de la SocGen [ID:nLDE77206J]

* Le POINT sur l'actualité des banques [BANK/FR]

* BREAKINGVIEWS-SocGen back to earth with profit warning shocker [ID:nL6E7J30HR]

avec Sarah White, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below