Aérien-IAG va contre la tendance en dégageant un bénéfice au S1

vendredi 29 juillet 2011 10h49
 

LONDRES, 29 juillet (Reuters) - International Airlines Group (IAG) (ICAG.L: Cotation), l'entité formée du rapprochement entre les compagnies aériennes British Airways et Iberia, s'est distingué de ses principaux concurrents en annonçant vendredi un bénéfice semestriel et en prévoyant une hausse de ses résultats sur l'ensemble de l'exercice.

Le numéro deux européen du transport aérien en termes de capitalisation boursière derrière Lufthansa (LHAG.DE: Cotation) a fait état d'un bénéfice imposable de 39 millions d'euros sur les six mois à fin juin contre une perte de 419 millions il y a un an.

Le chiffre d'affaires d'IAG a progressé de 17,9% sur la période, à 7,8 milliards d'euros.

Jeudi, l'action Air France-KLM (AIRF.PA: Cotation) a terminé en baisse de plus de 8% après que la compagnie franco-néerlandaise a annoncé une aggravation de sa perte d'exploitation imputée au Japon, aux conséquences du "printemps arabe", à la crise dans la zone euro et à la hausse des cours du pétrole. (voir [ID:nnLDE76R0I9]

Lufhansa (LHAG.DE: Cotation) a de son côté fait état de résultats inférieurs aux attentes et l'action Delta Air Lines (DAL.N: Cotation) évolue à un plus bas d'un an après que la compagnie américaine a dit que le coût du carburant augmentait davantage que ses revenus.

Vers 8h50 GMT, le titre IAG avançait de 0,56% à 233,9 pence alors que l'indice regroupant les valeurs du voyage et du transport aérien européennes cédait 0,17%, avec notamment un recul de 0,61% d'Air France-KLM et une baisse de 0,39% de Lufthansa. S'expirmant devant des journalistes, Willie Walsh, directeur général d'IAG, a déclaré que la compagnie devrait "afficher une croissance significative de son bénéfice opérationnel cette année", malgré l'envolée des prix du pétrole.

IAG table sur une facture carburant de quelque 2,8 milliards d'euros pour le second semestre, ce qui portera le total de 2011 à environ 5,2 milliards, contre 3,9 milliards il y a un an.

"Ce sont de bons résultats, dans le haut de la fourchette des estimations, mais il ne faut pas oublier que la même période de 2010 avait été affectée par le nuage de cendres volcaniques et des mouvements de grève chez British Airways", a souligné Douglas McNeill, analyste chez Charles Stanley.

IAG, dont le trafic a augmenté de 15,7% sur le seul deuxième trimestre, a déclaré que son activité long-courrier était restée stable, avec de bonnes performances dans le haut de gamme, mais que le segment moyen-courrier en Europe était toujours aussi concurrentiel.

(Rhys Jones, Benoit Van Overstraeten pour le service français)