29 juillet 2011 / 08:13 / il y a 6 ans

LEAD 1-CGG Veritas affiche une perte au T2 et chute en Bourse

* Chute de 57% du résultat opérationnel à $16 mlns au T2

* Croissance de 16% du C.A. à $750 mlns

* Hausse de 7% du carnet de commande

* Le titre recule de près de 4% après avoir ouvert un gap et enfoncé plusieurs supports techniques

par Julien Ponthus et Alexandre Boksenbaum-Granier

PARIS, 29 juillet (Reuters) - Le groupe de service pétroliers CGG Veritas GEHP.PA a publié vendredi une perte au deuxième trimestre, une contre-performance sanctionnée en Bourse résultant notamment du faible taux d'utilisation de ses navires et des frais de refinancement.

Vers 10h, le titre perdait 3,83% à 23,39 euros dans des volumes représentant déjà 60% de leur moyenne quotidienne des trois derniers mois, après être tombé à 22,50 euros (-7,4%) auparavant.

L'entreprise, qui a souffert l'année dernière du moratoire imposé dans le golfe du Mexique après l'explosion d'un puits exploité par BP (BP.L), a enregistré au deuxième trimestre une perte de 38 millions de dollars (27 millions d'euros), en incluant 17 millions de dollars de frais de refinancement non récurrents, contre un bénéfice de 8 millions de dollars. "Ce deuxième trimestre est décevant dans le sens où la rentabilité opérationnelle marque un nouveau point bas, et ce même si les publications récentes de CGG Veritas et de ses concurrents avaient donné le ton de cette publication", commente Gilbert Dupont dans une note.

La marge opérationnelle du groupe, dont le carnet de commandes au 1er juillet s'établissait à 1,31 milliard de dollars (+7%), s'est fortement dégradée, passant de 6% l'an dernier à 2% à fin juin avec la chute de 57% du résultat opérationnel à 16 millions de dollars tandis que le chiffre d'affaires augmentait de 16% à 750 millions de dollars.

Une nouvelle fois, la filiale spécialisée dans la production de matériels géophysiques Sercel (croissance de 8% du chiffre d'affaires) est la satisfaction de ce trimestre mais les services tardent à améliorer leur performance, relève Portzamparc dans une note.

De fait, le résultat opérationnel des services a accusé une perte de 29 millions de dollars liée à la démobilisation saisonnière des équipes terrestres en Amérique du Nord, à des interruptions opérationnelles et à des conditions de marché toujours surcapacitaires en marine.

Même si les analystes préfèrent attendre la conférence avec la société pour réviser leurs estimations, le recul du titre sur le marché est accéléré par des raisons techniques.

La valeur a en effet ouvert un gap de continuation - fossé dans les transactions entre deux séances marquant la poursuite d'une tendance - et enfoncé un premier support technique important à 24 euros ainsi que sa moyenne mobile à 200 jours à 23,0773 euros.

Selon des analystes graphiques, le titre pourrait se diriger vers son prochain support à 22,6 euros, voire en dessous du seuil de 22 euros.

Lien vers le communiqué: link.reuters.com/kas82s

Julien Ponthus et Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below