28 juillet 2011 / 16:13 / il y a 6 ans

LEAD 2-St-Gobain accélérera ses acquisitions au S2, Ebit S1 +19%

* CA 20,87 milliards d'euros au S1, consensus 20,89 mds

* Ebit +19% malgré les matières premières et l'énergie

* Saint-Gobain vise "avec confiance" une croissance interne soutenue et une croissance à deux chiffres de son Rex 2011

* L'IPO de Verallia toujours d'actualité, pas de calendrier

(actualisé avec téléconférence et précisions)

par Gilles Guillaume

PARIS, 28 juillet (Reuters) - Saint-Gobain (SGOB.PA) accélérera ses acquisitions au second semestre pour profiter de la reprise des volumes qui s'est traduite au premier semestre par une croissance de 6,9% de son chiffre d'affaires.

Le numéro un mondial de la production, transformation et distribution de matériaux de construction a déjà annoncé sur la première partie de l'année plusieurs opérations de croissance externe, notamment dans la distribution avec un projet de reprise du réseau Build Centre et de Brossette pour un montant cumulé de 351 millions d'euros, ainsi qu'une acquisition dans l'isolation en Russie et dans la plaque de plâtre en Turquie, qui se comptent cette fois en dizaines de millions d'euros.

"Il y a un certain nombre d'acquisitions qui sont en cours, donc je ne peux pas vous donner le montant sur le deuxième semestre mais il sera supérieur très vraisembablement au montant que nous avons eu au premier semestre", a déclaré le PDG de Saint-Gobain, Pierre-André de Chalendar, au cours d'une téléconférence de presse.

"Nous avons un portefeuilie de dossiers en négociation qui est important, mais nous sommes très rigoureux sur la dette, donc pour les montants, nous parlons de quelques centaines de millions", a-t-il ajouté.

Interrogé sur un intérêt pour le plâtre de Lafarge LAFP.PA, dont le géant du ciment a commencé à se séparer, il a répondu que l'activité aux États-Unis n'était pas un dossier aujourd'hui sur la table.

Prié de dire si son groupe, leader mondial de la plaque de plâtre avec la marque Placo avait regardé le dossier du plâtre australien de Lafarge, cédé la semaine dernière à l'allemand Knauf, Pierre-André de Chalendar a répondu: "Il est vendu maintenant, donc ça a un intérêt rétrospectif limité."

"CONFIANCE" DANS LES OBJECTIFS 2011

Saint-Gobain, qui compte également augmenter ses investissements industriels de 500 millions d'euros cette année en donnant la priorité à l'Asie, aux pays émergents et aux produits à forte valeur ajoutée pour l'efficacité énergétique de l'habitat, a confirmé jeudi ses objectifs 2011.

Il s'est dit "confiant" de réaliser une croissance à deux chiffres de son résultat d'exploitation à taux de change constants et une croissance interne de son chiffre d'affaires soutenue.

Au premier semestre, cette croissance à taux de change constants et données comparables est ressortie à 6,7%, soit un chiffre d'affaires de 20,87 milliards d'euros, en ligne avec le consensus Thomson Reuters I/B/E/S qui donnait 20,89 milliards d'euros à partir des estimations de huit analystes.

Le résultat d'exploitation a augmenté lui de 19% à 1.720 millions, le groupe étant parvenu à compenser par ses prix de vente la hausse des prix des matières premières, toujours évaluée autour de 600 millions d'euros sur l'ensemble de l'année.

Le résultat net, part du groupe, a grimpé quant à lui de 53,3% à 768 millions d'euros.

La branche conditionnement (Verallia), dont Saint-Gobain a été contraint en juin de suspendre la mise en Bourse à cause des retombées de la crise de la dette grecque sur les marchés, a réalisé sur le semestre une croissance interne de 4% et dégagé un excédent brut d'exploitation en légère hausse à 347 millions d'euros, en ligne avec l'objectif anuel de la division.

"Nous avons toujours le projet d'introduire Verallia en Bourse, nous prendrons une décision sur l'opportunité de relancer ce processus en fonction des conditions de marché, donc je ne peux pas vous en dire plus à ce stade", a déclaré Pierre-André de Chalendar.

Saint-Gobain, dont Wendel (MWDP.PA) est l'actionnaire majoritaire avec 17,5% du capital, a clôturé jeudi en baisse de 2,32% à 39,55 euros, donnant une capitalisation boursière de l'ordre de 22 milliards d'euros.

Depuis le début de l'année, le titre a pris 5% environ après un gain autour de 1% sur l'ensemble de 2010.

Edité par Matthieu Protard

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below