CORR-CONSENSUS-BNP Paribas attendu sur la Grèce et l'Italie

vendredi 29 juillet 2011 15h34
 

 Au 5e paragraphe sur les attentes du marché, bien lire "italienne" au lieu
de "grecque"
 
 PARIS, 29 juillet (Reuters) - BNP Paribas (BNPP.PA: Cotation). Résultats consolidés du
deuxième trimestre 2011 (en millions d'euros).
 Date et heure de publication: 2 août à 07h00 (05h00 GMT)
 Conférence de presse : 08h30
 Conférence analystes : 15h30
 
 Consensus Thomson Reuters I/B/E/S à partir des estimations de cinq analystes
pour le résultat net et le résultat d'exploitation et de sept analystes pour le
produit net bancaire.
 
           RNPDG      Résultat d'exploitation     PNB
moyenne       2.234      3.743                       11.167
plus haute    2.353      3.817                       11.642
plus basse    2.160      3.405                       10.949
----------------------------------------------------------------
T2 2010       2.105      3.679                       11.174
Variation (moyenne)
           +6%        +1,74%                      -0,06%
 
 ACTIVITÉ : Première banque française par la capitalisation boursière et
deuxième capitalisation boursière bancaire de la zone euro derrière l'espagnole
Santander (SAN.MC: Cotation).
 
 RAPPEL DES OBJECTIFS DU GROUPE :
 * BNP Paribas s'est fixé comme objectif d'atteindre 15% de rendement des
fonds propres à moyen terme. En dépit de la crise de la dette grecque et des
craintes de contagion à d'autres Etats de la zone euro, cet objectif a été
confirmé en mai par le directeur général de la banque.
 * Dans le cadre de l'acquisition de Fortis rachetée il y a deux ans, la
banque a relevé ses objectifs de synergies à 1,2 milliard d'euros de synergies
d'ici 2012 contre 900 millions précédemment. (voir [ID:nLDE71E27U])
 * BNP s'attend aussi pour cette année à une baisse significative de ses
provisions pour pertes sur le crédit par rapport à 2010. [ID:nWEA8321]
 
 CE QUE LE MARCHE ATTEND :
 1- Les analystes interrogeront la banque sur le coût et l'impact du deuxième
plan d'aide à la Grèce auquel le secteur privé participera à hauteur de 37
milliards d'euros.
 Dans le cadre de cette nouvelle aide, les créanciers de la Grèce subiront
une décote de 21% sur la valeur de la dette souveraine qu'ils détiennent.
 Les banques et assureurs français participeront à hauteur de 15 milliards
d'euros. En appliquant une décote de 21%, le coût de l'aide à la Grèce
s'élèverait autour de 3 milliards d'euros, comme l'a indiqué vendredi le
président de la Fédération bancaire française, François Pérol. [ID:nLDE76S09V]
 La perte pour BNP Paribas, qui est la banque étrangère la plus exposée à la
dette publique grecque, pourrait atteindre de l'ordre de 950 millions d'euros.
[ID:nLDE76L18M]
 2- Le marché sondera aussi BNP sur les risques de contagion de la crise de
la dette à l'Italie où la banque est très présente avec sa filiale BNL. La
banque est aussi exposée à la dette souveraine italienne à hauteur de 24,1
milliards d'euros. [ID:nLDE76E0LT]
 3- Alors que les régulateurs veulent imposer aux banques présentant un
risque systémique une surcharge en capital pouvant aller jusqu'à 2,5%, le marché
surveillera les déclarations et commentaires de la direction de la banque sur la
capacité de BNP Paribas d'atteindre cette nouvelle exigence de fonds propres si
elle est retenue dans la liste des établissements systémiques.
 Le Fonds monétaire international a d'ailleurs invité mercredi les banques
françaises à renforcer leurs fonds propres, jugeant que ces dernières sont moins
bien capitalisées que leurs concurrents européens. [ID:nLDE76Q17E]
 
 A la Bourse de Paris, l'action BNP Paribas perd près de 5% depuis le début
de l'année mais surperforme l'indice de référence  des banques
européennes en baisse de plus de 12% depuis le 1er janvier.
 La capitalisation boursière de la banque ressort à environ 54 milliards
d'euros, contre 61 milliards pour Santander.
 
 (Matthieu Protard, édité par Jean-Michel Bélot)