France-Reprise plus forte que prévu du bâtiment non résidentiel

jeudi 30 juin 2011 17h17
 

PARIS, 30 juin (Reuters) - L'activité dans la construction non résidentielle en France a redémarré plus vigoureusement que prévu au cours des cinq premiers mois de l'année mais un ralentissement du rythme de commercialisation pourrait jeter une ombre sur 2012, a déclaré jeudi la Fédération française du bâtiment (FFB).

Dans son rapport semestriel, la FFB souligne que les permis de construire et les mises en chantier de bureaux et bâtiments industriels non agricoles ont progressé respectivement de 17,5% et de 17,9% sur la période de janvier à mai, après trois années consécutives de recul.

"La principale surprise concerne le non-résidentiel neuf", souligne le président de la fédération, Didier Ridoret, cité dans un communiqué. "Il faut y voir le résultat de la bonne tenue du secteur public et de la forte progression, non prévue, du secteur privé."

"Incontestablement, cette tendance amplifie le rebond de l'investissement dans notre pays, principal marqueur de la reprise économique", ajoute-t-il.

Le logement neuf, dont l'activité avait déjà commencé à se redresser en 2010, a poursuivi quant à lui sa progression avec des permis en hausse de 13,5% sur cinq mois et des mises en chantier en progression de 27,7% grâce à une bonne orientation du logement social, aux taux d'intérêt bas et aux dispositifs publics en place.

"Comme pour le non-résidentiel, des nuages apparaissent néanmoins", précise Didier Ridoret. "De fait, la baisse du rythme de commercialisation depuis janvier inquiète et devrait, si elle se confirme, peser négativement sur le rythme des mises en chantier dans le courant 2012."

Principale fédération du secteur, la FFB rassemble des entreprises représentant les deux tiers du chiffre d'affaires de la profession.

(Gilles Guillaume, édité par Dominique Rodriguez)