Europe/Auto-Retour au niveau d'avant-crise pas avant 2015-Fitch

jeudi 30 juin 2011 13h17
 

PARIS, 30 juin (Reuters) - Le marché automobile ouest-européen ne renouera pas sensiblement avec la croissance avant 2012-2013, et il faudra attendre 2015 pour qu'il retrouve son niveau d'avant-crise, a estimé jeudi l'agence de notation Fitch Ratings.

Les constructeurs s'attendent à une stabilisation des immatriculations de voitures neuves cette année sur l'ensemble du continent. Selon les chiffres de l'Association des constructeurs européens d'automobiles (Acea), les ventes dans l'Union européenne à quinze ont baissé en 2010 de 5,6% à 12,6 millions d'unités. Avant l'effondrement de 2008 à un plus bas de 15 ans, elles avaient atteint 14,4 millions en 2007, année record pour le secteur.

"Est-ce que vraiment nous pourrons revoir une remontée des ventes à un niveau entre 14 et 15 millions par an sur les années qui vont arriver ? On n'est pas encore sûr de cela", a déclaré Emmanuelle Bulle, senior director au sein de l'agence de notation, au cours d'une conférence sur l'automobile.

"Pour l'instant, les hypothèses qu'on a en interne, c'est plutôt d'attendre 2012-2013 avant de retrouver quelque chose qui pourrait être entre 13 et 14 millions, et retourner encore plus tard, en 2015, sur un niveau de 15 millions."

"On parle souvent du double-dip sur l'environnement économique en Europe, ça ne s'est pas encore matérialisé, par contre ce qui est clair sur l'automobile, c'est qu'on a vraiment ce qu'on appelle un double-dip", a-t-il ajouté.

Aux États-Unis, malgré le rebond actuel, Fitch ne s'attend pas à voir le marché des véhicules légers retrouver avant plusieurs années la barre des 17 millions affichée pendant presque une décennie jusqu'au trou d'air de 2008-2009.

L'agence anticipe environ 12,5 millions d'immatriculations cette année sur un marché rétrogradé depuis 2009 à la deuxième place mondiale derrière la Chine, où les ventes de véhicules légers ont bondi d'un tiers l'an dernier 18 millions de véhicules.

(Gilles Guillaume, édité par Jean-Michel Bélot)