17 juin 2011 / 07:18 / il y a 6 ans

LEAD 2 Carrefour attend une chute de 35% de son ROC France au S1

* Une performance très dégradée en France

* Objectif maintenu de croissance de l‘opérationnel 2011

* Chute du titre en Bourse

par Pascale Denis

PARIS, 17 juin (Reuters) - Touché par une nouvelle dégradation de ses performances en France, Carrefour (CARR.PA) s‘attend à une baisse de 35% de son résultat opérationnel courant en France au premier semestre, qui risque de rendre son objectif 2011 très difficile à atteindre.

Le distributeur a annoncé laconiquement jeudi soir, en même temps que la nomination d‘un nouveau patron pour ses activités françaises, que ses résultats du premier semestre en France seraient “inférieurs aux attentes de la direction générale”, invoquant un environnement “difficile”, sans plus de précisions. (Voir [ID: nLDE75F1UJ])

Vendredi matin, le responsable des relations investisseurs du groupe a précisé à Reuters que Carrefour prévoyait “une baisse de 35% du résultat opérationnel courant au premier semestre en France”.

Patrice Lambert de Diesbach a également ajouté qu‘une hausse du résultat opérationnel courant du groupe restait l‘objectif pour l‘ensemble de l‘année. “Nous restons résolument engagés vers cet objectif”, a-t-il ajouté.

Pourtant, aux yeux de nombreux analystes, cet objectif risque fort de ne pas être atteint.

Pour Alistair Wittet, de Citi, le résultat opérationnel courant 2011 pourrait baisser de 4% à 5% sur l‘année.

Deux autres analystes, qui ont souhaité garder l‘anonymat, anticipent quant à eux des reculs de 2,5% et 5% respectivement.

Cette annonce a fait chuter le titre en Bourse. Après une baisse de 4% en ouverture, la valeur abandonne 3,7% vers 10h30 à 26,71 euros, dans un marché en baisse de 1,2%.

Natixis et Berstein ont abaissé leurs objectifs de cours sur le titre, à respectivement 35 euros et 28 euros.

Le titre, qui perd ainsi 13,3% depuis le début de l‘année, revient à ses niveaux de fin mars 2009.

“C‘est clairement un nouveau profit warning (...) Cela montre que le deuxième trimestre a continué à fortement se dégrader après le premier en France”, note un analyste.

Les ventes de Carrefour dans l‘Hexagone semblent avoir pâti de sa politique de prix, le distributeur ayant été le premier à relever ses prix de vente en mars, d‘environ 2%, et n‘ayant pas été suivi par ses grands concurrents comme Intermarché ou Leclerc.

Carrefour avait justifié, en mai, le limogeage de son directeur exécutif France, James McCann, par des résultats décevants dans l‘Hexagone mais n‘avait donné aucune indication chiffrée.

Il s’était contenté d‘assurer que ses résultats 2011 seraient “en croissance” et sans préciser l‘ampleur de la hausse attendue, provoquant déjà des révisions à la baisse des prévisions des analystes, qui disaient alors tabler sur une baisse du résultat opérationnel au premier semestre.

Après cette annonce et deux profits warning en 2010, un analyste s‘interroge: “le management peut-il survivre à une telle séquence ?”

Avec la contribution d'Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below