La famille Hermès veut que LVMH vende 50% de ses parts-Presse

lundi 30 mai 2011 09h52
 

PARIS, 30 mai (Reuters) - La famille actionnaire d'Hermès International (HRMS.PA: Cotation) souhaitent que LVMH (LVMH.PA: Cotation) vende la moitié de sa participation dans le capital du sellier de luxe afin de rétablir un flottant suffisant sur le titre, a déclaré leur porte-parole dans un entretien publié lundi par Le Figaro.

Bertrand Puech s'est par ailleurs plaint de "tentatives de destabilisation" à l'encontre de son groupe et de ses actionnaires.

"Depuis six mois, nous sommes l'objet de d'attaques incessantes comme jamais depuis 174 ans, alors que LVMH dit que son arrivée chez nous est amicale", dénonce-t-il.

LVMH a provoqué l'ire d'une partie de la famille actionnaire en dévoilant en octobre dernier avoir pris 17% d'Hermès via des instruments financiers (equity swaps) lui ayant permis de ne pas déclarer les franchissements de seuils réglementaires.

Il a depuis porté sa part à 20%, en assurant ne pas vouloir prendre le contrôle de la société.

Les héritiers du fondateur Thierry Hermès, qui détiennent environ 73% du capital, ont organisé la riposte à l'entrée de LVMH en obtenant de l'AMF une dérogation pour sécuriser leur participation via la création d'une holding détenant plus de 50% du capital sans avoir à lancer une offre publique d'achat sur le solde du capital.

L'Association de défense des actionnaires minoriraires (Adam) a contesté cette décision en justice. L'arrêt de la cour d'appel est attendu le 15 septembre.

Bertrand Puech a indiqué voir dans cette procédure "la main de quelqu'un qui a beaucoup d'argent et qui a intérêt à cette nuisance".

(Julien Ponthus, édité par Benjamin Mallet)