Panasonic dit s'attendre à une année "extrêmement rude"

vendredi 20 mai 2011 13h44
 

TOKYO, 20 mai (Reuters) - Panasonic (6752.T: Cotation) va devoir affronter une année extrêmement rude, les dégâts du séisme dévastateur de mars risquant de plomber les ventes jusqu'en septembre, a déclaré vendredi le géant japonais de l'électronique.

Le groupe nippon a annoncé le mois dernier qu'il supprimerait 17.000 postes d'ici mars 2013 pour réduire ses coûts. Cette réduction de 5% de son personnel s'appliquera à proportions à peu près égales entre ses activités japonaises et étrangères, a dit à la presse le président de Panasonic Fumio Ohtsubo.

Ce dernier a par ailleurs jugé incertain l'impact des coupures de courant lors du pic estival de consommation d'électricité et a dit ne pas s'attendre à ce que les efforts de reconstruction dans le nord du pays entraînent une hausse significative de son activité.

Le mois dernier, Panasonic a fait état d'un résultat d'exploitation en chute de 32% au quatrième trimestre de son exercice achevé fin mars. (voir:[ID:nLDE73R0RC])

"Le 28 avril, nous prévoyions que la catastrophe réduirait notre chiffre d'affaires de plusieurs centaines de milliards de yens au premier trimestre", a ajouté Fumio Ohtsubo, précisant que les perspectives du groupe s'étaient depuis améliorées.

"A ce stade, nous anticipons une moindre baisse, potentiellement la moitié voire un tiers de ce que nous pensions. Mais le deuxième trimestre ne sera pas vraiment meilleur, en raison des difficultés persistantes sur notre chaîne d'approvisonnement", a-t-il expliqué.

Les usines Panasonic du nord du Japon ont été réparées, mais elles ne fonctionnent plus forcément au maximum de leurs capacités.

"Dans l'ensemble, j'ai fortement le sentiment que l'exercice 2011-2012 va être extrêmement rude", a averti Fumio Ohtsubo.

(Isabel Reynolds, Natalie Huet pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)