RPT Les banques japonaises ont essuyé de lourdes pertes au T1

vendredi 13 mai 2011 12h45
 

RPT titre

TOKYO, 13 mai (Reuters) - Deux des principales banques japonaises ont affiché de lourdes pertes au quatrième trimestre ainsi qu'une chute de leur cours, après des propos du gouvernement nippon laissant penser qu'elles devront contribuer au soutien de Tepco (9501.T: Cotation), l'opérateur de la centrale accidentée de Fukushima-Daiichi.

Yukio Edano, secrétaire général et porte-parole du gouvernement japonais, a évoqué vendredi un possible appel aux banques à l'occasion de la mise en place d'un fonds pour aider Tokyo Electric Power Co (Tepco) à dédommager les victimes de la crise nucléaire et à éviter la banqueroute. L'annonce a plombé la Bourse de Tokyo, qui a fini en recul de 0,7%. (voir:[ID:nLDE74C057])

Sumitomo Mitsui Financial Group (8316.T: Cotation) (SMFG), principale créancière de Tepco et troisième au Japon par les actifs, a vu son titre clôturer en repli de 3,81%.

SMFG a accusé une perte nette de 39 milliards de yens (338,4 millions d'euros) au quatrième trimestre, contre un bénéfice de 24 milliards de yens un an plus tôt. Elle prévoit pour 2011 un bénéfice net de 400 milliards de yens, supérieur aux estimations des analystes de Starmine (396,7 milliards) et en chute de 15,9% par rapport à l'an dernier.

Mizuho Financial Group (8411.T: Cotation), la deuxième banque japonaise en termes d'actifs, a fait état d'une perte de 8,8 milliards de yens (76,5 millions d'euros) pour le trimestre s'achevant en mars, contre un bénéfice de 113 milliards de yens un an plus tôt.

Sur l'ensemble de l'exercice, le bénéfice net s'est inscrit à 413 milliards de yens, en hausse de 73% par rapport à l'an dernier, mais il est resté inférieur à ses prévisions de 500 milliards.

Le titre Mizuho a clôturé en baisse de 2,99%.

Depuis le séisme du 11 mars, les titres de SMFG et de Mizuho ont perdu plus du quart de leur valeur.

(Taiga Uranaka, Natalie Huet pour le service français, édité par Nicolas Delame)