13 mai 2011 / 05:32 / il y a 6 ans

LEAD 3 - CASA s'appuie sur la France pour oublier la Grèce

* Crédit agricole SA a doublé son bénéfice net au T1

* Provisions en baisse de 23,5% au T1

* Pas d'augmentation de capital pour Bâle III

* Pas inquiet des discussions sur les risques systémiques

* Le titre en hausse

(Actualisée avec déclarations sur Citic et les SIFI)

par Matthieu Protard

PARIS, 13 mai (Reuters) - Crédit agricole SA (CASA) (CAGR.PA) a profité du dynamisme commercial de ses banques régionales en début d'année pour signer un premier trimestre légèrement supérieur aux attentes, compensant ainsi les difficultés de sa filiale grecque, toujours déficitaire.

Le véhicule coté du groupe Crédit agricole, premier réseau bancaire français, a fait savoir vendredi qu'en Grèce, le redressement d'Emporiki CBGr.AT se poursuivait en vue d'un retour aux bénéfices l'an prochain malgré la crise économique et les craintes d'une restructuration de sa dette publique que subissent le pays.

"Le redressement opérationnel se poursuit. La banque se porte intrinsèquement mieux dans un environnement qui reste extrêmement difficile", a déclaré Bertrand Badré, le directeur financier du Crédit agricole SA, lors d'une conférence téléphonique.

A la Bourse de Paris, l'action Crédit agricole gagnait 1,17% à 11,21 euros à 13h05, après avoir ouvert en hausse de 2%.

Elle gagne ainsi 18% depuis le début de l'année, surperformant l'indice sectoriel Stoxx 600 .SX7P (-0,37% à 13h05), lui-même en progression de 0,7%.

"On retrouve les caractéristiques du groupe", relève dans une note Pierre Chedeville, analyste chez CM CIC Securities. "Efficacité opérationnelle avec une excellente maîtrise des charges, politique très prudente de provisionnement, BFI (banque de financement et d'investissement, NDLR) stable et difficultés persistantes en Grèce", ajoute-t-il.

Les analystes de Citigroup estiment que la banque de détail en France, la BFI et la gestion d'actifs ont permis de compenser les faiblesses à l'international.

"SORTIE PROGRESSIVE DE CRISE"

Bertrand Badré a indiqué qu'une éventuelle décote de l'ordre de 25% de la dette souveraine grecque entraînerait une dépréciation de 150 à 160 millions d'euros dans les comptes de la banque pour une exposition nette de 631 millions à fin mars.

A titre de comparaison, la Société générale était exposée à hauteur de 2,5 milliards d'euros fin mars à la dette souveraine grecque.

BNP Paribas n'a pas détaillé son exposition à la Grèce à fin mars, mais elle était de 5 milliards à la fin 2010. La banque a simplement donné à fin mars une exposition cumulée de 6,7 milliards à la dette publique grecque, irlandaise et portugaise.

Au premier trimestre, Crédit agricole SA a doublé son bénéfice net, à un milliard d'euros, avec des provisions pour pertes sur le crédit en recul de plus de 23%.

Le consensus réalisé par la rédaction de Reuters tablait sur un résultat net de 992,5 millions d'euros.[ID:nLDE74B1AB]

"La contribution des caisses régionales est record", a souligné Jean-Paul Chifflet, le directeur général de la banque. "Et nous n'avons pas, pour la première fois depuis 2007, d'éléments exceptionnels à signaler au cours de ce trimestre."

Commentant la baisse des provisions au premier trimestre, le directeur financier a dit que le coût "témoign(ait) de la sortie progressive de la crise."

Globalement, le groupe Crédit agricole affiche un bénéfice net 1,5 milliard d'euros au premier trimestre, qui se compare à 2,6 milliards pour BNP Paribas (BNPP.PA), 989 millions pour BPCE et 916 millions pour la Société générale (SOGN.PA).

Comme les autres banques françaises, le Crédit agricole a une nouvelle fois exclu tout besoin d'augmentation de capital pour se conformer aux nouvelles normes prudentielles de Bâle III.

"NI RUPTURE, NI ACCÉLÉRATION" AVEC CITIC

Interrogé sur les réflexions en cours au sein du Financial Stability Board qui envisage de durcir les exigences de fonds propres pour les banques présentant un risque systémique (SIFI), CASA a dit qu'il ne redoutait pas d'être considéré comme un établissement systémique.

"Si nous étions 'SIFI', c'est le groupe Crédit agricole qui serait 'SIFI' et cela ne pose pas de problème de ratio", a répondu Bertrand Badré.

Le Crédit agricole a aussi assuré que les négociations avec le chinois Citic Securities (600030.SS) se poursuivaient dans le cadre de leur projet de rapprochement dans le courtage actions, alors que des rumeurs font état des négociations au point mort. [ID:nLDE7291KC]

Les deux établissements sont en négociations exclusives jusqu'à fin juin.

"Il n'y a pas d'événements nouveaux. Ni rupture ni accélération", a souligné Bertrand Badré. "Nous sommes en débat sur des points importants d'organisation, de relations commerciales."

Voir aussi:

* Le communiqué et la présentation des résultats:

link.reuters.com/sej59r

* Les principales données financières du groupe:

link.reuters.com/dyw39r

* LE POINT sur l'actualité des banques [BANK/FR]

Edité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below