5 mai 2011 / 05:02 / il y a 6 ans

LEAD 5-Société générale durement sanctionnée sur l'international

* Bénéfice net en repli de 13,8% à E916 millions au T1

* Dépréciation de E239 mlns sur la dette au T1

* Objectif 2012 de bénéfice net confirmé

* Le titre est la plus forte baisse du CAC 40

(Répétition avec un lien vers les résultats de Komercni Banka, §2)

par Matthieu Protard

PARIS, 5 mai (Reuters) - La Société générale (SOGN.PA) est une nouvelle fois sanctionnée en Bourse jeudi après un premier trimestre jugé décevant à l'international qui éclipse littéralement de bonnes performances dans sa banque de détail en France et dans ses activités de marché.

Outre l'impact des troubles dans les pays arabes et en Côte d'Ivoire, les analystes considèrent que les performances affichées sur des marchés comme la Russie, la Roumanie et la République tchèque, censés être des relais de croissance, ne sont pas à la hauteur des attentes. (voir Komercni Banka [ID:nLDE7441QM])

La deuxième banque française par la capitalisation boursière, après BNP Paribas (BNPP.PA), s'est toutefois voulue rassurante en confirmant son objectif d'un bénéfice net de six milliards d'euros pour 2012.

Son PDG Frédéric Oudéa a déclaré à Reuters que de nouvelles baisses des provisions permettraient d'améliorer les résultats au cours des prochains trimestres. [ID:nWEA8960]

A la Bourse de Paris, l'action Société générale affichait la plus forte baisse du CAC 40 .FCHI. A 15h00, elle cédait 5,5% à 43,00 euros. Elle sous-performait l'indice sectoriel Stoxx 600 .SX7P, qui subissait aussi pour sa part la chute de Lloyds Banking Group (LLOY.L) à Londres (-9%) et baissait de 1,5%. [ID:nLDE7440JV]

BNP Paribas perdait 0,5% et Crédit agricole (CAGR.PA) reculait de 2,2%.

Le titre SocGen gagne néanmoins 7% depuis le début de l'année (+13% pour BNP Paribas), dans une capitalisation boursière de 32 milliards d'euros.

Graphique de la performance boursière de SocGen et BNP:

link.reuters.com/cud49r

"Je pense qu'ils ont fait une erreur de communication en ne prévenant pas plus tôt sur la situation dans des pays comme la Russie ou la République tchèque où les revenus sont moyens", commente un analyste financier basé à Londres, qui n'a pas souhaité être nommé.

Selon lui, le marché pousse aussi dans le sens d'une augmentation de capital que la banque répète depuis plusieurs mois ne pas envisager. "Ils sont moins bien capitalisés que BNP. Ils souffrent de la comparaison", poursuit l'analyste.

BAISSE DES PROVISIONS

"Il y a de bons résultats dans la banque de détail en France et la banque de financement et d'investissement, mais cela ne permet pas de compenser la faiblesse de la banque de détail à l'international", souligne Christoph Bossmann, chez WestLB.

Au premier trimestre, la SocGen a vu son bénéfice net chuter de près de 14% à 916 millions d'euros, alors que les analystes tablaient sur un résultat net d'un milliard d'euros d'après le consensus établi par la rédaction de Reuters. [ID:nLDE73O05Q]

Hors impact de la réévaluation de la dette, qui lui a coûté 239 millions d'euros, son résultat net aurait été de 1,15 milliard d'euros.

Au final, la Société générale, ébranlée ces trois dernières années par l'affaire Kerviel puis par la crise financière, se fait encore distancer par son éternelle rivale BNP Paribas qui a annoncé mercredi un bénéfice net trimestriel près de trois fois supérieur, à 2,6 milliards d'euros. [ID:nLDE7421B2]

"Je suis confiant sur la performance des prochains trimestres", a dit le PDG de la SocGen Frédéric Oudéa, lors d'un entretien téléphonique accordé à Reuters. "Nous avons une BFI (banque de financement et d'investissement, NDLR) qui croît, le coût du risque qui baisse et qui va continuer de baisser."

BFI EN FORME

A l'international, la Société générale a passé une provision de 51 millions d'euros en raison des événements en Egypte, en Tunisie et en Côte d'Ivoire, et le résultat net chute du coup de 61%.

Frédéric Oudéa a aussi indiqué à Reuters qu'une restructuration de la dette grecque aurait un impact "désagréable mais limité" sur la banque.

Dans la BFI, qui représente près des deux tiers de ses bénéfices, la SocGen voit ses revenus augmenter de plus de 6% et son résultat net de 9,2%.

Ces chiffres contrastent avec ceux de Barclays (BARC.L), Credit Suisse CSGN.VX ou encore UBS UBSN.VX qui ont vu leurs bénéfices reculer de 15% à 30% dans la banque d'investissement.

Les analystes de Natixis soulignent dans leur note que les revenus des activités actions de la SocGen sont en hausse 12% contre une baisse de 3% en moyenne pour les banques européennes.

Prié de dire si le groupe était en mesure de rester indépendante, Frédéric Oudéa a répondu: "Plus que jamais."

Voir aussi:

* Le communiqué de la Société générale:

link.reuters.com/kec49r

* Les principales données financières du groupe:

link.reuters.com/dyw39r

* LE POINT sur l'actualité des banques [BANK/FR]

Edité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below